Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Partage d’expériences et échanges sur l’action sociale avec l’île Maurice

Le Conseil départemental a reçu le 22 août, une délégation conduite par le Docteur Kawol, Secrétaire permanent du Ministère mauricien de l’intégration sociale, de la sécurité sociale et de la Solidarité nationale (MISSSSN).  Composée d’une dizaine de hauts fonctionnaires et d’experts de l’île Sœur, cette délégation est sur l’île dans le cadre de la coopération […]

Ecrit par Département de La Réunion – le mardi 23 août 2022 à 15H19

Le Conseil départemental a reçu le 22 août, une délégation conduite par le Docteur Kawol, Secrétaire permanent du Ministère mauricien de l’intégration sociale, de la sécurité sociale et de la Solidarité nationale (MISSSSN). 

Composée d’une dizaine de hauts fonctionnaires et d’experts de l’île Sœur, cette délégation est sur l’île dans le cadre de la coopération bilatérale soutenue par l’AFD (Agence française de Développement) et des échanges d’expertises, entre les États français et mauricien. Compte tenu de la proximité, le déplacement est organisé à La Réunion où le Département a présenté ses missions et les dispositifs qui sont mis en œuvre sur le territoire, dans le domaine de l’action sociale. 

Dans son discours de bienvenue, la Conseillère départementale Adèle Odon, déléguée à la coopération régionale et à l’accompagnement social de proximité a déclaré : « La Réunion et l’Île Maurice ne sont pas « sœurs » que de nom. Elles partagent une histoire commune, des handicaps structurels semblables liés à l’insularité et l’exiguïté, mais aussi des défis sociaux et sociétaux similaires, marqués par une population jeune, une grande détresse sociale, et une accélération du vieillissement de la population. Ces rencontres permettront tout autant au Département de partager son expérience, qu’à la délégation mauricienne d’exposer sa vision de l’action sociale ». 

Les Vice-présidentes du Département Flora Augustine Etcheverry et Augustine Romano, ont ensuite présenté les enjeux et les actions de la Collectivité, dans leurs délégations respectives : en matière de Prévention des violences intra-familiales, pour la première, et de Protection Maternelle et Infantile, pour la seconde. Les présentations ont été suivies de séances de questions/réponses et d’échanges fort intéressants entre les Services du Département et les membres de la délégation mauricienne. Pour le Dr Kawol, « Ces rencontres fructueuses vont permettre d’améliorer les prises en charge des populations en matière d’action sociale. Elles contribueront aussi à raffermir les liens d’amitié qui se sont tissés entre les 2 îles dans tous les domaines ». Adèle Odon confirme : « Ce partage d’expérience n’est pas seulement nécessaire. C’est une impérieuse nécessité à cette époque où nous ambitionnons de bâtir une communauté de destin indianocénique ».

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pierrot Dupuy : « Pourquoi la désignation d’Huguette Bello comme Première ministre est peu probable »

Suite à l’annonce de la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre par le Parti communiste français, la sphère médiatique nationale s’est rapidement emballée autour de la présidente de la Région Réunion. Pierrot Dupuy explique pourquoi cette candidature a peu de chances d’aboutir, tant en raison des enjeux de la Gauche au niveau national que des dynamiques locales.

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.