Pacte linguistique : Cyrille Melchior salue une « grande œuvre culturelle, éducative, patrimoniale et sociétale »

-Département de La Réunion-

par Département de La Réunion – le mercredi 29 novembre 2023 à 16H45

À l’occasion de la visite dans l’île de la Ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, un Conseil local des territoires pour la culture (CLTC) était organisé, le mercredi 29 novembre, dans l’Hémicycle du Conseil départemental. Une réunion précédée par un entretien entre la ministre et le Président Cyrille Melchior, au cours duquel ont notamment été évoqués les priorités du Département en matière culturelle (la promotion de l’identité créole, l’égalité des chances d’accès à la culture et l’accompagnement des acteurs culturels du territoire…) et les grands projets comme le musée de l’Habitation et de l’Esclavage ou l’obtention du label Scène nationale pour les Théâtres départementaux. Un entretien chaleureux et constructif.

Le CLTC, instance d’échanges et de débats sur les orientations et les enjeux des politiques culturelles dans chaque région, s’est réunie pour la signature du Pacte linguistique de La Réunion, établi entre l’État, la Région, le Département et l’Association des maires du Département de la Réunion (AMDR). Acte politique majeur pour le territoire et la culture réunionnaise, ce pacte constitue une reconnaissance de la langue maternelle des Réunionnais et fédère les acteurs institutionnels et privés autour de la valorisation du plurilinguisme.

« Tous les peuples du monde entretiennent avec leurs langues, et en particulier avec la langue maternelle, une relation intime, sensible, affective, expliquait Cyrille Melchior avant de procéder à la signature du document. Tous les peuples sont dépositaires d’un zarlor, c’est-à-dire d’un trésor unique et irremplaçable, qui est à la fois un élément central de leur patrimoine culturel et un bien commun de l’Humanité. C’est pour cela, qu’au-delà de considérations d’ordre historique, politique ou académique, toutes les langues du monde méritent d’être sauvegardées, d’être considérées avec respect et d’être reconnues dans leur dignité. »

Reléguant au passé le dogme centralisateur qui ignorait les réalités régionales, le Président du Conseil départemental appelle de ses vœux la construction d’une politique linguistique qui postule sans ambiguïté l’égale respectabilité des langues et de leurs locuteurs. « Je souhaite donc que nous sachions nous rassembler, comme nous le faisons aujourd’hui pour signer le Pacte linguistique, pour continuer à avancer » continuait-il. Cyrille Melchior formulait ainsi le souhait de voir toutes les langues de La Réunion s’épanouir : « Français, Créole, Hindi, Tamoul, Anglais, Chinois, Gujerati, Shimaoré, toutes ! » martelait-il.

« Nous accueillons la signature de ce Pacte linguistique avec la joie de l’esprit et celle du cœur. Le Conseil départemental prend et continuera à prendre toute sa part dans cette grande œuvre culturelle, éducative, patrimoniale et sociétale », concluait le Président du Conseil départemental.

« C’est une signature très attendue. Elle va permettre beaucoup de projets, grâce à la mobilisation de tous » a, de son côté, commenté la Ministre Rima Abdul-Malak. Un de ces projets consiste en la création d’un Institut public du créole réunionnais. La ministre rappelait également que la France compte 75 langues vivantes.

CHARTE DES COMMENTAIRES

——
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

– Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes – que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l’équipe de Zinfos974.
– Tout contenu contraire à la loi : l’incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l’humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.
– Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.
– Merci d’éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.
– La répétition d’un même commentaire, assimilée à du spam.
– La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d’un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande « signaler un commentaire abusif » plutôt que d’envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d’indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos974 via l’adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos974 est seul juge des messages qu’il publie ou modère – y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l’adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

——
Toute l’équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique

Cyrille Melchior préconise « une stabilité institutionnelle et une meilleure organisation de l’État outre-mer »

Cyrille Melchior préconise « une stabilité institutionnelle et une meilleure organisation de l’État outre-mer »

Le Président du Département Cyrille Melchior a reçu le 22 février au Palais de la Source, la délégation sénatoriale aux outre-mer composée de sa présidente, Micheline Jacques, sénatrice de Saint Barthélémy ainsi que de l’ancien ministre Victorin Lurel, sénateur de la Guadeloupe ; de Philippe Bas, sénateur de La Manche ; de Georges Patient, sénateur de la Guyane ; d’Évelyne Corbière Naminzo et Viviane Malet, sénatrices de La Réunion.

Le Département s’engage pour la protection des enfants

Le Département s’engage pour la protection des enfants

Le Département, l’Etat, la Procureure Générale de la Cour d’appel, le premier Président de la Cour d’appel, le rectorat, l’Agence Régionale de Santé (ARS),la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) et des associations ont signé, le mercredi 21 février, dans l’Hémicycle de la Collectivité, le plan Départemental de Prévention et de Lutte contre les Violences Intrafamiliales en direction des enfants. Une signature effectuée à l’occasion de la réunion de l’Observatoire Départemental de la Protection de l’Enfance (ODPE).

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x