Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Où sont passés les bigarades, le cambar et le bœuf Moka ?

(Bel article de vérité sur le scandale de la filière lait et viande à La Réunion)

Ecrit par François-Michel Maugis – le lundi 20 novembre 2023 à 10H35

Une fois de plus le journal Le Quotidien a fait son devoir de vérité. Et dire la vérité à l’ile de La Réunion, n’est pas un métier facile. Depuis des décennies, un groupuscule d’affairiste s’est saisi de toutes les opportunités possibles pour faire de l’argent, au détriment du peuple réunionnais et accessoirement au détriment de l’Etat en puisant abondamment sur les finances publiques de la France sous un prétexte souvent abusif de spécificités locales. Le financement de la production non rentable de sucre en est un exemple, le financement de la production non rentable de lait et de viande à partir d’animaux importés et inadaptés au climat et aux végétaux de l’ile, en est un autre, etc. Nos économistes métropolitains seraient-ils aveugles ou pervers ? Souhaite-t ’on développer les activités rentables de cette il au fort potentiel ou, au contraire, la maintenir dans le sous-développement pour mieux dominer et maîtriser sa population ? Si c’est le cas, avouez qu’il faut de l’audace et du culot pour dire la vérité car vous aurez contre vous toutes les puissances d’argent, y compris le pouvoir central. Bravo donc aux journaux quotidiens de l’ile, d’exister. Bravo à tous ceux qui les soutiennent car ce sont eux qui soutiennent la démocratie dont nous sommes tous très fiers mais que nous foulons trop souvent aux pieds en écoutant les démons pervers de la manipulation des foules. Réveillez-vous, partisans d’un monde meilleur, réveillez-vous, Réunionnais qui aimez la démocratie, l’honnêteté, votre ile, la liberté, la vérité.

Oui, il faut le dire, il faut éradiquer les sources de nos malheurs : le manque d’activités, la corruption, le déséquilibre économique du territoire, le manque de dignité, les importations abusives, la misère, la pauvreté, le manque de rigueur dans la gestion du territoire, le sous-emploi, etc.

Oui, il faut faire tout cela car, ici comme dans au moins la moitié des pays du Monde, directement ou indirectement, ces maux empoisonnent la vie, de l’humanité tout entière.

Oui, moi j’aime la bigarade, le cambar et le bœuf Moka. Ils sont de chez-nous, ils ne coûtent pas cher à cultiver, à élever   …   mais ils sont en train de disparaitre comme la vérité et notre dignité.

François-Michel Maugis

Partager cet article
Thèmes :
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Habitant
19 jours il y a

Ce que je constate moi, c’est que ça fait bien pour une grande partie de Réunionnais de faire comme en métropole.
On mange des pommes, on se nourrit d’épinards surgelés, on va au fast food etc …
Ce comportement là, qui est certes conditionné, ne favorise absolument pas ce que vous dites et cela fait les affaires du business de l’importation.
Certains d’entre nous voient d’ailleurs avec dédain tout ce qui est vraiment local ou lontan.

Bref, on cherche à se comporter comme la métropole se comportait il y a 20 ou 30 ans … là où justement, les choses ont évolué de leur côté vers plus de local, plus de proximité, plus de saisonnalité et même la réapparition des légumes lontan.

Notre culture à la Réunion elle, elle disparaît petit à petit que ce soit au niveau de la cuisine, de la langue mais également de l’architecture.

Je remarque la bétonisation totale du la ville de Saint-Paul, il y est détruit tous les mois plusieurs cases pour y construire des bâtiments qui vont jusqu’au bord du trottoir.
Il n’y a aucune harmonie architecturale, c’est du béton 100% dans une ville sans espaces verts.
Les rares espaces verts de la ville venaient de ces cases justement.

Dans une ville où il fait chaud toute l’année, cette bétonisation aura des conséquences désastreuses sur la température dans la ville.
Et en plus de défigurer la ville, personne n’anticipe ça!

Paysan
18 jours il y a

Eh oui c’est bien vrai il faut sauver notre identité et nos petites fermes qui ne produisent certes pas en quantité phénoménale et tant mieux d’ailleurs vaut mieux bon et conviviale qu’en gaspi et qui ne profite même pas a l’agriculteur lui même mais a tous les gros bonnets de cette agriculture réunionnaise de l’heure actuel!!!
Et la canne va connaitre un sort triste c’est sur!!!!
A bon entendeur!!!

Dans la même rubrique

La biodiversité se dégrade à La Réunion

Reconnue pour la richesse et l’originalité de sa flore, l’île de La Réunion abrite de nombreuses espèces qui n’existent nulle part ailleurs dans le monde. L’état des lieux réalisé a porté sur l’ensemble de la flore réunionnaise (orchidées, arbres et autres plantes à fleurs, fougères et plantes alliées), soit au total 962 espèces indigènes. Au terme des analyses, les résultats montrent que 395 espèces sont menacées et 31 autres quasi menacées, tandis que 41 espèces ont déjà disparu. Le bilan dressé met en évidence les pressions croissantes qui pèsent sur la flore de l’île.

Mi soutiyn nout zournal Le Quotidien

Notre île a non seulement connu la Souffrance de l'esclavage, mais aussi l'ignorance. La désinformation. L'IGNORANCE est un CANCER qui détruit notre démocratie, notre vision des événements, notre...