Revenir à la rubrique : Société

« On ne peut imposer le port du masque à des enfants, c’est de la maltraitance ! »

Le port du masque par les élèves de primaire est obligatoire à partir de ce lundi dans notre département. Des parents espèrent encore faire infléchir le préfet et la rectrice.

Ecrit par zinfos974 – le lundi 08 février 2021 à 07H50

« On est des mamans. Nous ne sommes pas des fous furieuses contre la République », en rigole Chrystel, membre du collectif Parents 974 Mobilisation. « Ne faisons pas n’importe quoi avec nos enfants. Ma fille de 6 ans avec un masque toute la journée, non ce n’est pas possible… », clame-t-elle.

« Quand j’ai entendu le préfet mercredi dernier, j’ai trouvé ça complètement aberrant. Tout d’abord pour une raison d’inconfort, puis on sait que le port du masque prolongé pour des enfants en bas âge, c’est nocif. La rectrice dit que c’est sans danger mais en fait c’est surtout qu’on n’a pas vérifié qu’il y avait des effets nocifs. Il y a une différence de langage », affirme-t-elle, reprenant les mots de deux avocats qui ont planché sur la question depuis des mois pour l’Hexagone. C’est d’ailleurs sur leur expertise que les parents péi se basent pour contrecarrer la mesure énoncée par la rectrice mercredi dernier. 

« Nous, adultes on n’y arrive même pas »

Au vu des textes réglementaires en vigueur, aucune obligation ne saurait être imposée à l’île de La Réunion, selon les juristes consultés par le collectif. 

Au-delà des points de droit qui mobiliseront peut-être le tribunal administratif dans quelques semaines, cette maman porte-parole du collectif veut avant tout appliquer « le bon sens ».

« Je ne peux pas envisager que ma fille – que je dépose à 8H et que je récupère à 18H – porte le masque du matin au soir, récré comprise. Nous, adultes on n’y arrive même pas. Quand on va fumer ou quand on est à notre bureau, on l’enlève… Mais jamais on ne peut imposer ça à des enfants ! C’est de la maltraitance. Moi en tant que maman je suis juste dans le bon sens », affirme-t-elle.

Comment la mesure sera accueillie et appliquée en cette première journée d’obligation ? Réponse en fin de journée.

Le collectif a d’ores et déjà prévu un rassemblement mercredi devant la préfecture.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le préfet confirme que « la Croix Marine reste habilitée à exercer »

Dans un arrêté daté de ce vendredi 14 juin, le préfet Jérôme Filippini confirme que l’association Croix Marine peut continuer à exercer la gestion des 1.500 mesures de tutelle ou curatelle dont elle a la charge. L’arrêté s’applique pour la période en cours d’administration provisoire de six mois.

Les clés d’un père présent, aimant et bienveillant

Auparavant figure de l’autorité, du contrôle ou encore pourvoyeur… Le rôle des pères a évolué. Serge Lebon, intervenant pour l’association De pères en Pairs, donne dans des ateliers des clés pour une paternalité et une vie de famille épanouie.