Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Observations sur les conditions de passation des marchés

(Lettres de Monsieur de Vauban à Monsieur de Louvois, à l'attention de Messieurs les maîtres d'oeuvres, le 17 juillet 1683)

Ecrit par a.caut@yahoo.fe – le jeudi 20 novembre 2008 à 15H29

« Monseigneur, Il y a quelques queues d’ouvrages des années dernières qui ne sont point finies et qui ne finiront point, et tout cela, Monseigneur, par la confusion que causent les fréquents rabais qui se font dans vos ouvrages, car il est certain que toutes ces ruptures de marchés, manquements de paroles et renouvellements d’adjudication, ne servent qu’à vous attirer comme entrepreneurs tous les misérables qui ne savent donner de la tête: les fripons, et les ignorants, et à faire fuir tous ceux qui ont de quoi et qui sont capables de conduire leurs entreprises.
Je dis plus, qu’elles retardent et renchérissent considérablement les ouvrages qui n’en sont que plus mauvais, car, ces rabais et bons marchés tant recherchés sont imaginaires, d’autant qu’il est d’un entrepreneur qui perd comme d’un homme qui se noie, qui se prend à tout ce qu’il peut.
Or, se prendre à tout ce qu’on peut en matière d’entrepreneur, c’est ne pas payer les marchands chez qui il prend les matériaux, friponner ce qu’il peut, mal payer les ouvriers qu’il emploie, n’avoir que les plus mauvais parce qu’ils se donnent à meilleur marché que les autres, n’employer que les plus méchants matériaux, chicaner sur toutes choses et toujours crier miséricorde contre celui-ci ou celui-là.
En voilà assez Monseigneur, pour vous faire voir l’imperfection de cette conduite; quittez-la donc et au nom de Dieu, rétablissez la bonne foi, donnez le prix et les ouvrages et ne refusez pas un honnête salaire à un entrepreneur qui s’acquitte de son devoir, ce sera toujours le meilleurs marché« .
Telles sont les observations sur les conditions de passation des marchés que le 17 juillet 1683, Sébastient le Prestre, Seigneur de Vauban, adressait de Belle-île-en-Mer à Monsieur de Louvois.
Un peu plus de deux cent ans plus tard la lettre semble toujours d’actualité, édifiant !
Cordialement
Phyllie.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Une journée solidaire

Le 15 février 2024 l’association solidarité réunionnaise pour un meilleur lendemain a fait une distribution de denrées alimentaire d’envergure.

Pathétique Poutine ou la maladie du pouvoir

Si je devais évoquer le flair d’un animal face à Poutine, je m’identifierais à un vieux « renard » afin de me rendre compte de sa structure psychologique névrotique complexée sous-jacente. Biden et...

Groupes électrogènes : « Un audit est nécessaire »

Cette lettre s’adresse aux responsables de la Sécurité Civile : l’Etat et les Collectivités. Lors du dernier phénomène cyclonique, des commerçants ont fait la promotion de groupes électrogènes. Anticipant des coupures d’électricité prolongées, des clients faisaient la queue devant certains magasins. La peur des avaries alimentaires a poussé de nombreux Réunionnais à se doter de ce moyen de secours. 

Le nouveau Ministre Frédéric Valletoux va-t-il sacrifier ses convictions ?

Onze ans à la Présidence de la Fédération hospitalière de France (FHF), chevronné du système de santé et défenseur de l’hôpital public, Frédéric Valletoux, arrive au chevet de l’hôpital. Armé de ses convictions, il a toujours mis sa voix au service de la santé et se voit ainsi récompensé par un poste de Ministre.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial