Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

‘OBAMA PRESIDENT ! ‘

C’est par ce simple titre que le grand journal « The New York Times » a annoncé il y a quelques jours son soutien à Barack OBAMA à l’élection présidentielle américaine. Le 4 novembre, l’Amérique vote. Et c’est le monde qui le regarde. Car de l’élection de Barack OBAMA à la présidence des Etats Unis dépend, en […]

Ecrit par jonathan – le dimanche 02 novembre 2008 à 11H19

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

C’est par ce simple titre que le grand journal « The New York Times » a annoncé il y a quelques jours son soutien à Barack OBAMA à l’élection présidentielle américaine. Le 4 novembre, l’Amérique vote. Et c’est le monde qui le regarde. Car de l’élection de Barack OBAMA à la présidence des Etats Unis dépend, en partie, l’orientation que prendra l’avenir du monde. Si je pouvais voter, j’aurais, moi aussi, voté Barack OBAMA. Comme, d’ailleurs, 93 % des français (!). Son élection enverrai au monde un triple message.

Un message de société d’abord. En permettant à un homme noir d’accéder à la présidence des Etats Unis, la société américaine –société esclavagiste, puis ségrégationniste il y a encore 50 ans où certains bus étaient réservés aux blancs…- signifierait au monde que les temps ont définitivement changé. Le talent, la jeunesse (il a 47 ans…), l’intelligence, le cœur, le parcours de l’homme primeront désormais. C’est l’individu qui compte. Ce sont ses qualités éminentes par delà toutes les autres.

En ne se présentant pas comme le candidat de la communauté noire, Barack OBAMA a su dépasser la question de l’origine et installer pour la première fois sur la place publique un débat post-communaliste (lire à ce sujet son discours de référence de Philadélphie). Il n’en reste pas moins que son élection raisonnerait comme un symbole.

Le second message est un message de géopolitique envoyé aux pays émergents (Chine, Inde, Brésil etc), à l’Europe et aux terroristes afghans. Prise en compte accrue des pays émergents, approche différente de l’Europe (encore que, sur ce point, le candidat est resté flou), fermeté sans concession vis à vis du terrorisme international tout en modulant la réponse. Le désengagement en Irak se ferait au bénéfice d’un engagement accru en Afghanistan où 39 pays et 70.000 hommes, rappelons le, sont déjà présents. La leçon du 11 Septembre 2001 avec l’attentat des tours jumelles doit demeurer présente à tous les esprits.

Le troisième et dernier message est un signal de modernité. OBAMA s’annonce comme un grand réformateur. Américain d’abord, il n’a certes pas été en mesure de toucher, lors de sa campagne, à certains tabous (partisan de la peine de mort et de la libre circulation des armes à feu, d’aucuns pensent qu’il devrait évoluer là-dessus ce qu’il faut souhaiter). Sur beaucoup de grands sujets de société, il va tracer sur les pages blanches de l’avenir ce que KENNEDY avait appelé « les nouvelles frontières ».

Alliant à la fois l’élégance à l’éloquence, le style à la substance (il y a de la densité dans ses écrits), il fait partie de ces très rares hommes qui ont la capacité de susciter ce qui n’a pas de prix chez l’homme où qu’il vive sur terre: le rêve.

Jean-Jacques MOREL

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires