Revenir à la rubrique : International

Nouvelle attaque contre un bateau au large du Yémen

Les attaques contre des navires circulant à proximité du Yémen continuent. La marine indienne a annoncé aujourd'hui s’être portée au secours d’un navire vraquier ayant lancé un appel de détresse pour détournement en mer d’Arabie par cinq ou six individus armés qui avaient réussi à monter à bord du bâtiment et avoir envoyé un de ses destroyers sur place. C'est suite à de précédentes attaques survenues elles aussi à proximité des côtes du Yémen que de nombreux armateurs ont décidé de détourner leurs bateaux en ne leur faisant plus emprunter le canal de Suez et de leur faire contourner l'Afrique pour passer par le cap de Bonne Espérance. Ce qui va entrainer un surcoût pour le transport des marchandises entre l'Europe et La Réunion.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le vendredi 05 janvier 2024 à 16H25

Les forces navales indiennes ont réagi promptement à une nouvelle tentative de détournement d’un vraquier battant pavillon libérien qui s’est déroulée aujourd’hui en mer d’Arabie, dans le nord de l’océan Indien, au sud du Yémen. Selon le communiqué de la marine indienne, cinq ou six individus armés ont pénétré à bord du navire jeudi soir. Des informations locales font état d’environ 15 membres d’équipage indiens à bord du navire.

La marine indienne n’a pas précisé qui avait actuellement le contrôle du navire, mais a confirmé qu’une patrouille aérienne effectuée vendredi matin avait permis de garantir la sécurité de l’équipage. De plus, l’INS Chennai, un destroyer de la marine indienne, est en route vers le navire pour lui porter secours. Dans son communiqué, la marine indienne a réaffirmé son engagement à assurer la sécurité de la navigation commerciale dans la région en collaboration avec ses partenaires étrangers et ses nations alliées.

Le navire en question est le vraquier Lila Norfolk qui était en route vers le Bahreïn avec une cargaison de 164.000 tonnes de minerai de fer brésilien. Le navire est géré par l’armateur Lila Global, basé à Dubaï.

A la fin du mois de décembre, l’Inde avait annoncé le déploiement de trois navires de guerre et d’un avion de reconnaissance en mer d’Arabie suite à une série d’attaques visant des navires de commerce.

Thèmes : Yémen
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ukraine : La centrale nucléaire de Zaporijjia de nouveau prise pour cible

La plus grande centrale nucléaire d’Europe désormais sous contrôle russe, inactive mais toujours dangereuse, reste un enjeu majeur sur le plan stratégique. Les tensions entre Moscou et Kiev ne cessent de s’intensifier, chacun accusant l’autre de viser la centrale. Ce dimanche, des drones ont de nouveau ciblé la centrale nucléaire de Zaporijjia, selon l’administration russe en place. Elle a rapporté sur Telegram que des tentatives d’attaque par les forces armées ukrainiennes se poursuivent, mentionnant un drone kamikaze abattu au-dessus de la centrale, sans causer de dommages.

Cour européenne des Droits de l’Homme : Rejet de la requête contre 32 États pour « inaction climatique »

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu plusieurs décisions majeures ce 9 avril concernant trois affaires distinctes, portant sur la responsabilité des États en matière d’action contre le changement climatique. Ces recours, engagés par des individus âgés de 12 ans à plus de 80 ans, ont été l’occasion pour la CEDH de se prononcer pour la première fois sur ce sujet brûlant.

[Pierrot Dupuy] Contrairement à ce que vous croyez, La Réunion ne serait pas protégée par l’OTAN en cas de guerre

Depuis quelques semaines, l’actualité bruisse de rumeurs concernant le potentiel déclenchement d’une 3ème guerre mondiale. Il faut dire que les sujets d’inquiétude ne manquent pas : guerre en Ukraine aux portes de l’Europe, guerre à Gaza où les morts se compteraient selon le Hamas par dizaines de milliers, risque de conflit entre l’Iran et Israël, la Chine qui cache de moins en moins ses intentions belliqueuses vis-à-vis de Taïwan…
Dans cet océan de mauvaises nouvelles, nous nous croyons à l’abri sur notre petite île perdue au milieu de l’océan Indien.
En plus, que peut-il nous arriver, protégés que nous sommes par la France, laquelle est elle-même membre de l’OTAN ? Bien fou celui qui oserait s’en prendre à un membre de l’Alliance Nord, et donc aux États-Unis. C’est oublier un peu vite que dans Alliance Nord, il y a Nord…