Revenir à la rubrique : National

Normandie : Un maire retrouvé crucifié dans un champ

Le maire délégué de Saint-Côme-du-Mont a été retrouvé dans un champ ce mercredi, pieds et mains cloués. Des faits qui sèment le doute dans le village.

Ecrit par N.P – le samedi 12 novembre 2022 à 09H15

Le maire de Saint-Côme-du-Mont (commune déléguée de Carentan-les-Marais, dans la Manche, en Normandie), Bernard Denis, a été retrouvé dans un champ ce mercredi, deux clous plantés sur le dessus de chaque main, un clou dans chaque pied, et blessé au visage. Transféré à l’hôpital, l’homme politique s’est vu prescrire 21 jours d’ITT, rapporte La presse de la Manche.

« De très nombreuses investigations sont en cours afin d’élucider cette affaire : auditions de témoins, enquête d’environnement, saisies de traces aux fins d’analyses génétiques, exploitation téléphonique, etc. », fait savoir le procureur de la République de Coutances, Michaël Giraudet, dans un communiqué publié ce vendredi.

Après avoir été opéré, l’élu a été entendu par les enquêteurs jeudi soir. Pour celui dont l’état de santé n’est pas jugé alarmant, son agression serait du fait de deux hommes lui reprochant le soutien apporté au Président Emmanuel Macron. Ces derniers auraient utilisé une cloueuse pneumatique pour commettre les faits. 

L’édile aurait déjà été victime d’actes d’intimidation ces derniers mois, notamment d’un incendie et de menaces de mort. Mais ces deux procédures « ont fait l’objet d’un classement sans suite pour défaut d’identification d’un potentiel auteur », précise le procureur.

Au mois de mai dernier, le maire délégué avait déclaré que des individus avaient tiré sur son fourgon avec un fusil. « L’enquête menée sous mon contrôle par la section de recherches de Caen, appuyée par l’IRCGN, avait permis de déterminer que Bernard Denis avait menti », poursuit le procureur.

Entendu en juin 2022, l’élu avait finalement indiqué avoir tiré lui-même sur son fourgon et avoir inventé cette agression, ce qui lui a valu d’être poursuivi pour dénonciation de délit imaginaire, avec une comparution prévue le 23 novembre prochain. Mais Bernard Denis « revient sur la reconnaissance des faits de dénonciation de délit imaginaire », rapporte le procureur dans son communiqué. Le maire établit ainsi un lien entre son agression du 9 novembre avec celle de mai. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bordeaux : Un mort et un blessé grave après une attaque au couteau

Ce mercredi soir, un assaillant a mortellement blessé un homme de 37 ans sur les quais de la Garonne. Après s’en être pris à un autre passant, l’homme a été neutralisé par des policiers. La piste terroriste semble pour l’instant écartée par les enquêteurs, qui s’orientent plutôt vers une rixe sur fond d’alcool.

Cour européenne des Droits de l’Homme : Rejet de la requête contre 32 États pour « inaction climatique »

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu plusieurs décisions majeures ce 9 avril concernant trois affaires distinctes, portant sur la responsabilité des États en matière d’action contre le changement climatique. Ces recours, engagés par des individus âgés de 12 ans à plus de 80 ans, ont été l’occasion pour la CEDH de se prononcer pour la première fois sur ce sujet brûlant.

[Pierrot Dupuy] Contrairement à ce que vous croyez, La Réunion ne serait pas protégée par l’OTAN en cas de guerre

Depuis quelques semaines, l’actualité bruisse de rumeurs concernant le potentiel déclenchement d’une 3ème guerre mondiale. Il faut dire que les sujets d’inquiétude ne manquent pas : guerre en Ukraine aux portes de l’Europe, guerre à Gaza où les morts se compteraient selon le Hamas par dizaines de milliers, risque de conflit entre l’Iran et Israël, la Chine qui cache de moins en moins ses intentions belliqueuses vis-à-vis de Taïwan…
Dans cet océan de mauvaises nouvelles, nous nous croyons à l’abri sur notre petite île perdue au milieu de l’océan Indien.
En plus, que peut-il nous arriver, protégés que nous sommes par la France, laquelle est elle-même membre de l’OTAN ? Bien fou celui qui oserait s’en prendre à un membre de l’Alliance Nord, et donc aux États-Unis. C’est oublier un peu vite que dans Alliance Nord, il y a Nord…