Revenir à la rubrique : National

Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison dont un an ferme

L'ancien président de la République a été jugé en appel dans l'affaire des écoutes. La partie de la peine ferme sera aménagée avec un bracelet électronique. L'avocat Thierry Herzog et l'ancien magistrat Gilbert Azibert ont également été condamnés dans cette affaire.

Ecrit par GD – le mercredi 17 mai 2023 à 10H59

Dans un verdict historique, l’ancien président français Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison, dont un an ferme, par la Cour d’Appel de Paris ce mercredi 17 mai. Il écope également de trois ans de privation de droits civiques.

Cette décision marque une étape sans précédent dans l’histoire politique de la France, faisant de Nicolas Sarkozy le premier président français à être condamné à une peine de prison ferme. La partie ferme sera aménagée sous bracelet électronique à domicile.

La condamnation de Nicolas Sarkozy fait suite à son procès pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite « des écoutes ». Nicolas Sarkozy était accusé par la justice d’avoir fait la promesse, en 2014, alors qu’il avait quitté ses fonctions présidentielles, d’aider Gilbert Azibert, qui était alors juge à la cour de cassation, à obtenir un poste prestigieux à Monaco. En contrepartie, Gilbert Azibert aurait dû fournir à Nicolas Sarkozy des informations confidentielles concernant une affaire judiciaire qu’il avait soumise à la cour de cassation.

Le tribunal a conclu que l’ancien président avait fait preuve d’un comportement répréhensible et avait violé les principes fondamentaux de l’État de droit.

Pas la fin des ennuis pour Nicolas Sarkozy

La peine de trois ans de prison prononcée à son encontre comprend deux ans avec sursis, ce qui signifie qu’il ne purgera qu’un an ferme, à condition de ne pas commettre d’autres infractions pendant cette période.

Les problèmes judiciaires de l’ancien président de la République sont loin d’être terminés. Il sera jugé en appel à l’automne dans l’affaire « Bygmalion ». De plus, il est sous la menace d’un troisième procès, car le Parquet national financier a requis son renvoi en correctionnelle dans l’affaire des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

L’avocat Thierry Herzog et Gilbert Azibert ont également été condamnés. Ils ont écopé d’une peine de trois ans de prison, dont un an ferme, et seront soumis à un placement sous bracelet électronique. Thierry Herzog est également interdit d’exercer la profession d’avocat pendant une durée de trois ans, tandis que Gilbert Azibert se voit privé de ses droits civiques pour la même période.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Affaire Kendji Girac : Les conclusions de l’enquête

L’enquête sur l’affaire Kendji Girac se termine, non sans avoir fait couler beaucoup d’encre. Les investigations n’ont pas pu confirmer l’ensemble des affirmations du chanteur mais permet de faire en partie la lumière sur cette affaire.

Fabrice Abriel pressenti comme futur entraîneur du PSG

L’ancien footballeur réunionnais devenu entraîneur pourrait accéder à un poste prestigieux. Selon Le Parisien, l’ancien coach du FC Fleury 91 qui s’est incliné sur le plus petit des scores face au PSG en finale de la Coupe de France féminine, devrait rejoindre le staff du club de la capitale au début de la saison prochaine.

Euro : Les Bleus face à la Pologne ce soir

C’est déjà le dernier match de poule pour l’équipe de France, qui affronte la Pologne ce mardi soir. Si les Bleus sont assurés d’être en huitième de finale, les hommes de Didier Deschamps veulent se rassurer avant le reste de la compétition et obtenir le tirage le plus favorable possible en terminant en tête de leur groupe.

Un candidat taxé d’antisémitisme discrètement réhabilité par le RN

Après avoir été suspendu par le parti de Marine Le Pen et Jordan Bardera suite à la révélation d’un tweet qualifié d’antisémite, Joseph Martin, candidat dans la première circonscription du Morbihan, a finalement discrètement été réhabilité par le Rassemblement National (RN) samedi. En dépit des controverses, il participera donc bien aux élections législatives prévues les 30 juin et 7 juillet.