Revenir à la rubrique : Social

Nassimah Dindar annonce la disparition de l’ADI

“C’est un tremblement de terre sur l’ADI”. C’est le titre du document qui est distribué par le SAFPTR, le syndicat majoritaire, à l’ensemble du personnel de l’Agence départementale d’insertion. Le “tract” alerte les salariés sur le devenir de l'ADI. Les employés, inquiets pour l’avenir de leur institution, prévoient de descendre dans la rue…

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mardi 02 décembre 2008 à 18H57

Quand Nassimah Dindar joue à la mère Noël, ça sent le sapin pour l’ADI, et le personnel de l’Agence départementale d’insertion a les boules. “Malheureusement, le cadeau est empoisonné et ce sont les employés de l’ADI, la dinde de Noël”.
Car, la présidente du Conseil général a “presqu’”annoncé hier, “la disparition de l’ADI”.
C’était hier lundi 1er décembre. Et Nassimah Dindar a fait cette annonce sans mettre les formes. “Ça a été pour nous comme une onde de choc, un séisme”, a dit Patrick Dindar.
“C’était en conclusion d’un séminaire  sur la mobilité, devant un parterre de partenaires hétéroclites, la présidente a presqu’annoncé la disparition de l’Agence départementale insertion avec le vote de la loi sur le RSA”, a indiqué le représentant du Syndicat autonome de la fonction publique territoriale.
“Selon la présidente du Conseil général, il n’y a rien de prévu dans cette loi pour les ADI. Et l’emploi est une compétence de l’Etat, et l’Etat veut récupérer cette compétence. Ce sera donc le Pôle emploi, qui naîtra de la fusion ANPE-ASSEDIC qui aura donc délégation”, selon Patrick Dindar.
Cette information s’est répandue comme une traînée de poudre au sein de l’institution. C’est un sentiment d’inquiétude qui prime depuis hier à l’ADI. “Aujourd’hui, l’ensemble du personnel est désemparé. Même s’il y avait des rumeurs à ce sujet, le SAFPTR trouve cavalière la façon dont Nassimah Dindar a donné cette information”, a déploré Patricia Doxiville de la SAFPTR.
C’est déjà la mobilisation à l’ADI. “Nous invitons l’ensemble des organisations syndicales à se réunir pour la mise en place d’un protocole d’accord et déterminer les actions venir”, propose la syndicaliste.
“Nous sommes prêts à descendre dans la rue”.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial