Revenir à la rubrique : Outremer

Motion de défiance en Polynésie française : Gaston Tong Sang de nouveau président

Une motion de défiance a fait tomber le gouvernement de l’indépendantiste Oscar Temaru, mardi 24 novembre en Polynésie française. C’est Gaston Tong Sang, proche de Gaston Flosse, qui est de nouveau président de la Polynésie française, précise le site internet du NouvelObs. Ce dernier est proche de Gaston Flosse, le sénateur actuellement en détention provisoire. […]

Ecrit par Benjamin Postaire – le mercredi 25 novembre 2009 à 11H32

Une motion de défiance a fait tomber le gouvernement de l’indépendantiste Oscar Temaru, mardi 24 novembre en Polynésie française. C’est Gaston Tong Sang, proche de Gaston Flosse, qui est de nouveau président de la Polynésie française, précise le site internet du NouvelObs. Ce dernier est proche de Gaston Flosse, le sénateur actuellement en détention provisoire. Il est pour la troisième fois président de la Polynésie française puisqu’il avait déjà dirigé l’archipel du 26 décembre 2006 au 13 septembre 2007 et du 15 avril 2008 au 9 février 2009.

Pour voter la motion de défiance, il y avait 56 représentants présents et un absent, le sénateur Gaston Flosse, en détention provisoire. 29 bulletins « pour », 22 « contre », deux blancs et un nul ont été trouvés dans l’urne. Désormais, Gaston Tong Sang dispose de cinq jours pour former son nouveai gouvernement.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Une délégation de sénateurs en visite pour deux missions d’étude à La Réunion

Quatre sénateurs multiplient cette semaine les visites de terrain et les rencontres avec les représentants des institutions et collectivités dans le cadre de deux études portant sur l’« Adaptation des moyens d’action de l’État dans les Outremer » et la « coopération et l’intégration régionales des Outremer ». Des propositions de loi sont attendues avant la fin de l’année.

Les Forces vives de Mayotte réclament l’instauration d’un « état d’urgence sécuritaire »

Environ 2.000 Mahorais ont défilé ce mardi dans les rues de Mamoudzou, selon les médias locaux, qui relatent que les forces de l’ordre ont dispersé avec du gaz lacrymogène des manifestants qui tentaient de forcer les portes du palais de justice. Dans un communiqué, le collectif les Forces vives de Mayotte demande « la fin de l’Apartheid réglementaire et juridique appliqué » dans l’île et l’instauration d’un « état d’urgence ». Après deux semaines de blocage, c’est désormais le tissu économique de l’île qui entre en crise.

À Mayotte, la débâcle du service public de l’eau

Dans le cadre d’une plainte au pénal déposée par une quarantaine d’habitants de Mayotte qui dénoncent les risques graves, possiblement mortels, que fait peser sur eux la mauvaise qualité de leur eau au robinet, le cabinet parisien d’avocats Vigo a rassemblé les nombreux rapports rendus publics ces dernières années, et restés, pour la plupart, lettre morte.