Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Mon analyse du monde agricole français actuel

- Courrier des lecteurs -

Ecrit par Frédéric Paulus – le lundi 29 janvier 2024 à 08H13
Courrier des lecteurs 2024

La crise du monde agricole me questionne, d’autant que mon père était agriculteur. Il avait été reconnu comme pouvant faire de la formation agricole par certaines autorités rurales de Haute Garonne. 

Ce passé aura activé, chez moi, l’envie de savoir si d’autres alternatives agricoles pouvaient exister, animé d’une « pulsion de savoir » qui remontrait… à la naissance…  Et c’est ainsi que je m’organisais afin de découvrir sur le « terrain » la logique des kolkhozes en Géorgie, des kibboutz en Israël ; tout en l’aidant, avec mon frère, lors de nos vacances au moment des moissons. C’est cette implication dite « participante » par les sociologues, tel Roger Bastide, qui permet de saisir la réalité subjectivement en fonction du ressenti et de l’éprouvé. 

Cette « pulsion de savoir », dite « épistémologique » par les spécialistes remonterait dès l’ouverture des yeux chez le nouveau-né, nous aurons l’occasion de développer l’hypothèse de cette prouesse du vivant ultérieurement, que j’assimilerais au « microscope des yeux du  bébé ».   

Cette cohabitation avec ce père travailleur, ingénieux et méritant – vu sa « transplantation » réussie après notre départ d’Algérie – fut plus profitable qu’une licence d’ethnologie en ce qui concerne ma formation d’enfant et d’adolescent.

De fermier « locataire » dans le Constantinois, mon père, et mon instituteur de mes trois à quatre ans, devint propriétaire, en France, bénéficiant pour son installation de prêts d’Etat bonifiés accordés aux agriculteurs rapatriés.

Sa « vocation » lui vint à la fois pour avoir lui-même suivi son père comme expert agricole pour le compte d’une société d’assurance et d’avoir été mobilisé par l’armée de l’air aux Etats-Unis – et maintenu sur place, du fait de sa maitrise de l’anglais, comme instructeur des pilotes du corps d’aviateurs du contingent qui furent engagés dans la guerre du Pacifique.

Au Texas, durant son séjour, il s’informa des possibilités d’une agriculture moderne et mécanisée pour, après sa démobilisation, se reconvertir comme fermier. Il devint en effet exploitant de la ferme limitrophe de l’école où il enseignait – ayant appartenue à un avocat domicilié à Alger qui venant de décéder. Mon père obtenait juste à ce moment-là sa nomination dans une bourgade constituée de deux fermes et d’une épicerie, traversée par une voie férée. 

C’est ainsi qu’émergea sa « vocation », si l’on peut dire, et alors qu’il me dissuada néanmoins par la suite de devenir agriculteur… Mais c’est une autre histoire !

Quand une agriculture pratiquant la jachère devient productiviste

Avant les vagues de modernisation, la jachère pour que les terres se « reposent » est courante. Mais elle est progressivement abandonnée par un monde rural confronté à une agriculture intensive productiviste pratiquant l’alternance des cultures (sans jachère donc). Cette agriculture-là est traversée par une idéologie de plus en plus mortifère qui pousse au suicide ceux qui se sentent piégés par un malaise collectif abyssalement profond. Ce malaise touche différemment  l’ensemble des agriculteurs, voire l’ensemble du monde agricole sur la planète. Plus généralement, une infime minorité exploite et pille les richesses issues des cultures au détriment du plus grand nombre. 

Dans ce contexte, des agriculteurs expansionnistes et aveugles, dont certains par pure cupidité, sont les complices, conscients ou inconscients, des industries phytosanitaires modelées suivant la même idéologie de rentabilité artificielle à court terme ; un peu comme les médecins strictement allopathiques qui s’en tiennent à soigner les symptômes et non les multiples et innombrables causes qui rendent la vie sur terre de plus en plus risquée. 

Nombre de paysans, et de membres des chambres d’agriculture, prennent conscience de ces contradictions qui conditionnent une agriculture de plus en plus nocive, des contradictions structurelles qui touchent leur corporation. En même temps, une « malbouffe » se développe de façon exponentielle, d’autant plus difficilement contrôlable qu’elle devient la norme.

Il nous faudrait relire Yvan Illich notamment, il avait anticipé ce panorama. 

Souhaitons bonne chance au premier ministre.

Frédéric Paulus

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
klod
25 jours il y a

pour les curieux, que je suis et qui ne connaissais pas : « Ivan Illich, né le 4 septembre 1926 à Vienne en Autriche et mort le 2 décembre 2002 à Brême en Allemagne, est un prêtre devenu philosophe, un penseur de l’écologisme et une figure importante de la critique de la société industrielle. », wickedpédia..

klod
25 jours il y a

pour sourire pour les gens sympas et pour donner le mot pour me « faire battre » par certains commentateurs affligeants de ce site : j’ai cru qu’on parler de Vladimir Ilitch lénine ……….. ouf , ce n’était pas le cas !

Paulus
Répondre à  klod
25 jours il y a

Dans ma version initiale, j’évoquais le cas « PP » Pathétique Poutine Ah ! ah !

cyclope exalté
Répondre à  klod
24 jours il y a

Et moi j’ai cru un moment que ce billet avait été écrit par Friedrich Von Paulus, puis j’ai désaoulé.

klod
25 jours il y a

pour reprendre le titre : je ne suis pas agriculteur pour avoir les connaissances nécessaires à donner un avis sur ce monde qui nous nourrit, et merci à eux .

Mais néanmoins , en tant que citoyen, je me permets d’en donner un : NON à l’élevage intensif où les animaux ne voyent pas le jour ( poussins , poulets et autres …) et où il faut des « subventions » pour, ne serait ce, mettre des vitres qui permettent de faire passer la lumière du jour , NON à ce type d’élevage !

Pour le reste , il est effectivement choquant que nos agriculteurs français soient en concurrence avec des produits qui n’ont pas les memes normes de production !!!!! ca c’est l’europe libérale soutenu par certains depuis si lontan …………………..

mais , de grace ,pas d’affinité avec l’extreme droite qui n’émet que des poncifs sur l’économie et le reste ………..
battez vous , amis agriculteurs pour avoir un revenu digne , mais pas avec ces gens ….

C.J.
Répondre à  klod
23 jours il y a

Social démocrate comme il s’est présenté, à l’image de son maître à penser le Président ,il fait du en même temps ..
Il prône les thèses de la droite ce qui ont fait la richesse agricole de la France et en même il flingue : »mais , de grace ,pas d’affinité avec l’extreme droite qui n’émet que des poncifs sur l’économie…
il se découvre …

C.J.
Répondre à  klod
23 jours il y a

Comme Attal il souhaite produire et consommer français comme sur cette étiquette de supermarché
[SUPER U
51840 STE MENE…….D
Caissette bœuf bourguignon
Né en AUTRICHE
Élevé en ARGENTINE
Abattage États Européens
Découpé : FRANCE FR03.315001
]

David69l
Répondre à  C.J.
23 jours il y a

Né in vitro….Élevé de façon intensive en Argentine parce qu’en Europe c’est interdit….Abattu en Europe pour avoir les normes européennes. Découpé/préparé en France…pour que le consommateur croit qu’il mange de la bonne viande pas chère HAHA Un montage qui rapporte gros

Dernière modification le 23 jours il y a par David69l
klod
25 jours il y a

pour redire ce que j’ai déjà dit , les « libéraux » , on lé koné , pas la peine de les nommer , sont en contradiction flagrante :
la base de l’économie libérale ( sans la situer à droite ou à gauche ….. sic… ou pas ) selon leur fondamentaux depuis Adam smith :  » toute chose étant égal par ailleurs  » ….
ce qui se traduit concrétement par les memes normes de production pour que « la main invisible » d’adam dit smith , chantre , je le rappelle , de l’économie libérale, agisse……………. c’est ce que nous bassinnent les tenants du libéralisme …….

hors ces « libéraux » sont en flagrante contradiction en laissant nos agriculteurs et d’autres face à une concurrence avec des normes salariales et techniques moindres ………….. et ca se dit libéral , les memes depuis si lontan !!! la FNSA a soutenu ce modèle , et oui !!!…………………….

je n’ai pas de solution , si ce n’est refuser la concurrence si pas les memes normes de production , mais là c’est une vrai révolution, sans le soutien des extrémistes d’extrémes droites , celà va de soit.

Anne Mangue
25 jours il y a

l’avenir est à la culture et au développement des cultures céréalières, maraîchères, fruitières sans pesticides qui empoisonnent la terre, l’eau, l’air, tuent les pollinisateurs et nuisent gravement à notre santé. De nombreux oiseaux et abeilles disparaissent au fil du temps.
D’autre part, au fil des années, la condition animale s’est aggravée avec les conditions de vie abominables des animaux dans les élevages intensifs qui finissent leur courte vie dans l’horreur des abattoirs.
A ce sujet, atroce la vidéo de L214 à l’abattoir de CRAON (en Mayenne), une cruauté sans nom.

polo974
25 jours il y a

Beaucoup de blabla alambiqué pour flinguer les médecins « strictement allopathiques »…

Wiki
« Le terme « allopathie » (du grec ἄλλος, állos, « autre », « différent » et πάϑος, páthos, « souffrance ») est un concept utilisé par les tenants des médecines non conventionnelles et des pseudo-médecines pour désigner la médecine conventionnelle fondée sur les faits. En particulier le terme est utilisé par les homéopathes pour désigner un ensemble de pratiques thérapeutiques ne reposant pas sur le principe de l’homéopathie, voire, pour certains, la médecine dans son ensemble.  »

À moins que notre briantissime Paulus ait une autre définition…

Paulus
Répondre à  polo974
25 jours il y a

Il a fallu dépenser des sommes considérables pour modifier des représentations du type : « les antibiotiques, c’est pas systématiques ! ».
FP

Paulus
Répondre à  Paulus
25 jours il y a

Mes réponses sont influencées, je m’en excuse, par là projet de publier un livre et toutes mes productions gravitent plus ou moins directement autour de ce projet. 

Mon objectif n’était pas d’aborder les problèmes que rencontrent l’ensemble des corporations du monde agricole qui souffrent des activités de ce secteur dit « primaire » sous évaluées, voire dévaluées, et pourtant essentielles.

D’autre part, si je m’implique c’est pour démontrer que cette forme d’exploration « scientifique », (pour moi), permet une intelligibilité qui échappe aux apports dogmatiques de ceux qui s’en tiennent aux apports du « microscope » soient disant « neutres », « à la troisième personne » qui ont été érigés comme la norme scientifique. 
Éloge de l’implication ! 
F Paulus

polo974
Répondre à  Paulus
25 jours il y a

Passons sur l’exemple « à l’envers » (mais on corrige).

Mais les agriculteurs gavent encore assez facilement le bétail d’antibiotiques. À la moindre suspicion de maladies (parfois, trop souvent, imaginaires).

Sinon, le paracetamol n’est ni homéopathique ni antibiotique…

Donc, on fait quoi?
On laisse l’agro-industrie dicter sa mauvaise conduite?
Ou bien on se dit que les produits phyto, s’est pas auto… (pour paraphraser)

Mordicant
25 jours il y a

Monsieur Paulus est « en analyse »

Il considère Zinfos comme le fauteuil d’un psychanalyste : ce n’est pas « le monde agricole actuel » qu’il analyse ; il ne fait que l’introspection de son enfance.

Paulus
Répondre à  Mordicant
24 jours il y a

Réponse à Mordicant. Effectivement le recours à l’introspection peut faire penser à une psychanalyse de la quotidienneté. Elle articule à notre insu dés impulsions imagées diachroniques passées et des images actuelles supposées synchroniques : une sémantisation de la pensée.

Pour interpréter ces nouveautés il nous faut nous libérer des théories obsolètes du freudisme, ce qu’avait tenté Michel Jouvet grand chercheur sur le sommeil.

C.J.
23 jours il y a

Le bœuf globe-trotter !

Dans la même rubrique

Une journée solidaire

Le 15 février 2024 l’association solidarité réunionnaise pour un meilleur lendemain a fait une distribution de denrées alimentaire d’envergure.

Pathétique Poutine ou la maladie du pouvoir

Si je devais évoquer le flair d’un animal face à Poutine, je m’identifierais à un vieux « renard » afin de me rendre compte de sa structure psychologique névrotique complexée sous-jacente. Biden et...

Groupes électrogènes : « Un audit est nécessaire »

Cette lettre s’adresse aux responsables de la Sécurité Civile : l’Etat et les Collectivités. Lors du dernier phénomène cyclonique, des commerçants ont fait la promotion de groupes électrogènes. Anticipant des coupures d’électricité prolongées, des clients faisaient la queue devant certains magasins. La peur des avaries alimentaires a poussé de nombreux Réunionnais à se doter de ce moyen de secours. 

Le nouveau Ministre Frédéric Valletoux va-t-il sacrifier ses convictions ?

Onze ans à la Présidence de la Fédération hospitalière de France (FHF), chevronné du système de santé et défenseur de l’hôpital public, Frédéric Valletoux, arrive au chevet de l’hôpital. Armé de ses convictions, il a toujours mis sa voix au service de la santé et se voit ainsi récompensé par un poste de Ministre.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial