Revenir à la rubrique : Social

Micro coupures cet après-midi et les cars jaunes ne passeront plus demain

Des chauffeurs de bus qui ne veulent pas qu’un confrère passe à Saint-Pierre, un automobiliste qui fonce sur des transporteurs à Gillot, le ton monte sur les barrages filtrants depuis le début de l’après-midi. Les professionnels de la route ont décidé de durcir le mouvement.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le jeudi 06 novembre 2008 à 15H50

Joël Mongin, président de la FNTR, a confirmé la mise en place des micro coupures sur le barrage filtrant de Gillot à Sainte-Marie. Cette décision a été prise suite à l’attitude menaçante et dangereuse d’un automobiliste.
Ce dernier sans doute irrité par une attente de plus en plus longue et une chaleur étouffante, a foncé avec sa voiture sur les transporteurs. Puis se sentant menacé, “il a sorti un sabre”, raconte Joël Mongin, président de la FNTR.
La réaction des professionnels de la route a été immédiate. Il s’est fait chahuter par des “grévistes” en colère. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre présentes pour ramener la sérénité.
Dans le Sud, c’est la décision des professionnels de la route de laisser passer un car jaune avec ses usagers, qui a passablement énervé des chauffeurs de bus vides arrêtés sur le bas côté, bloqués par le barrage filtrant.
“Nous avions décidé de les laisser passer à cause des usagers qui n’étaient pas bien, à cause de la chaleur. Il y avait une personne qui souffrait de diabète”, relate Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale, présent depuis ce matin à Pierrefonds.
Ces deux incidents ont incité les transporteurs à durcir leur mouvement. A Gillot, la FNTR a bloqué la circulation un quart d’heure après le “ralé-poussé”. Cette première micro coupure pourrait être suivie d’autres.
D’autre part, l’intersyndicale a annoncé que les transports en commun, c’est-à-dire les cars jaunes, ne passeront plus demain, à l’exception des bus scolaires. Sachant que les transporteurs ont décidé de maintenir leurs barrages filtrants toute la nuit, la situation ne va pas aller en s’améliorant.
Il faut même s’attendre à une dégradation des événements.
A suivre…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.