Revenir à la rubrique : Social

Max Vidot s’éteint à 93 ans

L’ancien président de la CFDT Réunion est décédé à l’âge de 93 ans. Il avait également été président de la CGSS par intérim durant trois ans.

Ecrit par GD – le mardi 17 août 2021 à 11H51
Une nouvelle grande figure du syndicalisme vient de nous quitter. Max Vidot, ancien président de la CFDT Réunion (entre 1969 et 1979), s’est éteint à l’âge de 93 ans. Il avait également assuré l’intérim en tant qu’administrateur provisoire de la CGSS durant 3 ans.

 
Né en 1928, il devient cadre de l’EER, Énergie électrique de La Réunion, ancêtre d’EDF, où il fait toute sa carrière. C’est à cette période qu’il entre dans le syndicalisme. D’abord membre du Syndicat indépendant de l’EER, le syndicat et lui s’affilient à la CFDT en 1968.
 
En début d’année suivante, il participe au congrès de l’Union Départementale CFDT et intègre le Bureau de l’organisation syndicale. Le 8 février 1969, Max Vidot est élu président de l’Union départementale CFDT.
 
Max Vidot est le dernier à occuper cette fonction de président, qui sera ensuite supprimée pour être remplacée par un Secrétaire général.
 
Max Vidot restera à la tête de la CFDT dix ans, de 1969 à 1979, avant d’être remplacé par Joachim Maillot, décédé il y a quelque temps. Pour Karl Maillot, l’actuel secrétaire général de la CFDT, le fait que Max Vidot ait dirigé le syndicat pendant 10 ans, soit plus de 2 mandats, « montre qu’il était apprécié des militants ».
 
Max Vidot a joué un rôle majeur dans l’histoire de ce syndicat en contribuant à le faire vivre et à le développer pour en faire une organisation dynamique et puissante qui s’est imposée dans le paysage syndical alors dominé par la CGTR et son leader Bruny Payet. 
  
Depuis, la CFDT est devenue la première organisation syndicale à La Réunion. Une première place en grande partie due à Max Vidot et à ses camarades d’alors, estime Raoul Lucas, qui a rédigé [un ouvrage sur la CFDT à La Réunion]urlblank:https://www.zinfos974.com/Histoire-de-la-CFDT-Reunion-50-ans-d-action-syndicale-par-Raoul-Lucas_a130629.html .
 
Au titre de ses responsabilités syndicales, Max Vidot a également occupé de nombreuses fonctions dans diverses institutions et joué un rôle de premier plan dans la modernisation de La Réunion.
 
« Après Bruny Payet, décédé comme Max Vidot, nonagénaire, c’est une grande figure du mouvement syndical réunionnais contemporain qui s’en va », regrette Raoul Lucas.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les journalistes du Quotidien campent devant le tribunal

Une vingtaine de journalistes du Quotidien de La Réunion se sont installés devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis. Une décision est attendue ce mercredi sur le sort du média placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre.

Débrayage des préparateurs en pharmacie au CHOR

Une vingtaine de préparateurs en pharmacie hospitalière ont manifesté leur colère ce jeudi et ont pris part au mouvement de grogne nationale. Ils demandent notamment une révision des échelons et l’officialisation du diplôme d’État.

L’avenir du Quotidien de La Réunion entre les mains du tribunal de commerce

Alfred Chane-Pane et Henri Nijdam ont défendu leur projet respectif de reprise du Quotidien, mercredi après-midi à la barre du tribunal de commerce de Saint-Denis. Le premier a fait valoir le fait qu’il détenait une imprimerie ultra-moderne, tandis que le second a rehaussé son compte courant d’associés à 1,5 million d’euros. Le délibéré interviendra le 3 avril.