Revenir à la rubrique : Social

Marie-Yolaine M’Némosyne: “Mes enfants i vive dans l’angoisse”

Chloé M’Némosyne fêtera ses onze ans, le premier octobre. Le quatre octobre, sa sœur fera sa communion. Mais selon l’avis d’expulsion, la famille M’Némosyne devrait avoir quitté sa maison au 30 septembre. Son avocat, Me Jean-Jacques Morel, a entamé des négociations avec la SIDR.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mardi 23 septembre 2008 à 21H10

Marie-Yolaine M’Némosyne a le cœur gros. Elle vit encore dans la peur de devoir quitter la maison où ont grandi ses huit enfants. Sa souffrance, c’est aussi l’angoisse croissante de ses deux filles et de son fils, encore sous sa responsabilité. “Au mois d’août surtout, pendant deux ou trois jours, marmaille la dit a moin reste la case, aller pas travail parce que zot la peur que camion déménagement i vient prend nout meuble et nout band z’affaire”. “Mon marmaille l’a peur de perdre zot maison, mais aussi zot famille. Car, moin l’a dit à zot si demain, nous l’est expulsé, l’assistante sociale l’a dit que va mette à zot dans famille d’accueil”. Marie-Yolaine M’Némosyne s’est battue, la plupart du temps, seule, mais avec détermination. “Mi faisait l’aller-retour entre Le Port, Saint-Denis et Saint-Paul, avec un gros sac rempli avec mon band papier administratif, comme ça té évite band secrétaire dit a moin, revient demain avec tel papier”. L’échéance du 30 septembre, c’est la semaine prochaine. De son côté, l’avocat de la famille M’Némosyne, Jean-Jacques Morel poursuit ses démarches auprès de la SIDR. “J’ai reçu un bon accueil, une grande écoute de la part de la SIDR qui m’a indiqué que le dossier contentieux de Mme M’Némosyne serait examiné avec beaucoup d’attention. J’ai expliqué de cette dame n’avait pas pris conscience des conséquences terribles qui résultaient du non-paiement du loyer”, a expliqué Me Jean-Jacques Morel. “Et qu’aujourd’hui en très peu de temps, elle avait résorbé une bonne partie du retard”. De son côté Marie-Yolaine M’Némosyne continue à frapper à toutes les portes pour trouver l’argent qui lui manque. Jean-Jacques Morel conclut : “si elle parvient à réunir la somme d’ici là, nous irons vers une solution amiable qui permettrait à cette dame qui a des enfants, de conserver son logement à la veille de la période cyclonique”. NDLR: A la demande de certains d’entre vous, Zinfos974 a accepté de recueillir vos dons en faveur de Mme M’Némosyne. Pour l’heure, nous n’avons reçu que quelques centaines d’euros. Nous sommes encore loin de l’objectif que nous nous sommes fixés: réussir à réunir environ 3.500 euros, de façon à éponger les dettes de Mme M’Némosyne et à lui éviter, à elle et à ses enfants, de se retrouver à la rue. Encore un effort. De notre côté, nous vous tiendrons régulièrement au courant, dans les jours qui viennent de l’état de vos dons. Nous rappelons à ceux qui souhaiteraient faire un geste que nous n’acceptons que les chèques ou les virements, de façon à assurer une traçabilité totale des dons. Le RIB du compte que nous avons ouvert se trouve en Une, en haut juste en dessous du bandeau du journal. Merci de votre générosité.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.