Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Marche des visibilités LGBTQIA+ 2024 : Qu’en penser ?

- Courrier des lecteurs -

Ecrit par Kèr Kwir – le vendredi 24 mai 2024 à 10H20
Courrier des lecteurs 2024

Nous savons qu’encore aujourd’hui, en 2024, assumer son identité sexuelle ou son identité de genre à La Réunion, comme en France hexagonale, peut venir injustement avec des risques accrus de harcèlement : à l’école, au lycée ; au travail, dans la rue, dans la vie publique ou familiale.

Une étude  du service statistique du ministère de l’Intérieur publiée jeudi dernier démontre que les atteintes envers les personnes LGBT+ ont augmenté de 13% en 2023 en France par rapport à 2022. Le combat contre la haine est loin d’être terminé, à l’heure où le Sénat va examiner le 28 mai une proposition de loi qui vise à interdire toute transition médicale aux mineur·es. La marche des visibilités est un rappel crucial qu’il faut se battre pour l’égalité, les droits et la place entière et totale des membres de la communauté queer dans notre société.

Mais justement est-ce que c’est bien cet impératif qui a primé dans l’organisation de cette marche ? On peut se poser la question, comme le font différent·es militant·es, qui ont critiqué la place que sont érigés la ville de Saint Denis et la Préfecture lors de cette marche. Moi comme ces militant·es, je regrette que lorsque l’heure des discours est arrivée, que la parole n’ait pas été laissée aux membres de la communauté (en dehors de l’association Requeer qui a organisé la marche) et surtout que près de 30 minutes de discours aient été accordées à la Préfecture et à la Ville de Saint Denis. Par ailleurs, même Évelyne Corbière (sénatrice communiste) n’a pas été autorisée à s’exprimer sur la scène.

Pas très étonnant quand on sait qu’Ericka Bareigts adore se présenter comme la 1ère défenseuse des personnes queer à La Réunion. Mais est-ce que les engagements de la mairie de Saint Denis sont portés par conviction ou récupération politique ? Quand on voit les efforts que fait Mme Bareigts pour se mettre en scène : tête de cortège, elle et ses élus, bien entourée par tous les médias convoqués par la Mairie de Saint Denis, que le discours fleuve prononcé par la Maire était plus long que celui de Requeer et que par dessus le marché en ce jour qui est censé être dédié à la visibilité et l’expression des membres de la communauté LGBTQIA+, à aucun moment l’on pense à laisser la parole à tou.te.s les concernés qui se sont déplacés pour faire entendre leur voix ? Assez contradictoire non ?!

La question est légitime : qu’est ce qui intéresse plus Ericka Bareigts ? Lutter et soutenir cette cause ou bien servir le label de sa ville qui s’est autoproclamée « Saint-Denis, Ville Fraternelle » ?

Utiliser la cause des personnes queer pour servir sa promotion politique ; il y a un mot pour cela : le pinkwashing.

Ericka Bareigts réussira sans doute à conserver son image de femme politique alliée de la grande heure de la communauté mais personnellement je ne suis pas dûpe et je sais que les militant·es qui ont les yeux bien ouverts non plus.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nous, peuple de la France Métisse

Nous, les réunionnais attachés au Dialogue Interculturel et au Vivre Ensemble, peuple de La France Métisse, et, habitants de l’île de La Réunion : yabs, kafs, malbars, zoreys, zoréols, créoles métissés, chinois, zarabes, malgaches, comoriens, mahorais, mauriciens, maghrébins, avec tous les autres citoyens de toutes origines, nous sommes éveillés et conscients face à la concrétisation du danger d’un Mouvement politique xénophobe qui utilise, sans vergogne, la démocratie pour prendre le pouvoir et conduire notre Nation vers le repli sur soi, vers la stigmatisation d’une partie du peuple de France, vers le chaos socio-économique, vers l’anéantissement culturel, vers l’hystérie collective tendant à réduire drastiquement le champ d’expression des libertés et des opinions alternatives à sa propre doxa.