Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Malgré un jugement favorable, l’activiste mauricien Bruneau Laurette reste en détention

Ce mardi 21 février, en cour de Moka, la sentence est enfin tombée concernant la motion de remise en liberté conditionnelle de Bruneau Laurette.

Ecrit par E.-Moris – le jeudi 23 février 2023 à 10H35

En cour de Moka le mardi 21 février, la magistrate a accordé la liberté à Bruneau Laurette contre une caution de Rs 1 million. Mais dès que la magistrate Jade Ngan a rendu sa décision, le bureau du DPP a fait appel de cette décision.

L’affaire sera donc prise en cour suprême. En attendant, Bruneau Laurette reste donc en détention. Rappelons que la magistrate avait fixé la caution de Bruneau Laurette à Rs 1 million. L’activiste devait aussi signer une reconnaissance de dette de Rs 50 millions. 

Bruneau Laurette est en détention depuis le 4 novembre 2022, après la découverte et saisie de plus de 40 kilos de haschich à son domicile à Petit Verger. Une opération menée par la très controversée Special Striking Team, de l’ASP Ashik Jagai, le 4 novembre 2022.

Décision inédite de la justice ! La magistrate Jade Ngan Chai King a indiqué que « le droit constitutionnel du suspect doit l’emporter sur la nécessité de le détenir ». C’est en tout cas ce qu’elle a indiqué dans son ruling. Sur les trois objections de la police, la Senior Magistrate du tribunal de Moka n’en a retenu qu’une seule. Elle a estimé qu’il y a bel et bien un risque que Bruneau Laurette quitte le pays. Elle n’a pas retenu les deux autres, soit le risque d’interférence avec des témoins et le risque de manipuler des preuves. 

Mais la magistrate souligne que ce risque peut être minimisé avec des conditions sévères. C’est pourquoi elle a fixé deux cautions à Bruneau Laurette, soit une de Rs 1 million et une autre de Rs 50 000. Elle a aussi imposé deux reconnaissances de dette, soit Rs 50 millions et Rs 200 000 respectivement. Mais ce qui ressort, c’est les autres conditions attachées. Bruneau Laurette n’a pas le droit de s’approcher à 500 mètres de la plage. Il doit résider à une adresse fixe et se présenter deux fois par jour au poste de police le plus proche de sa localité, une fois entre 6 et 11 heures et une autre entre 15 et 19 heures. L’activiste doit aussi respecter un couvre-feu de 20 heures à 5 heures le lendemain et informer la police de ses activités et de ses mouvements. 

Il doit remettre un téléphone portable à la police qui va installer un système GPS ou une application pouvant détecter sa localisation. Et il n’a pas le droit de répondre à des appels venant de l’étranger.
Néanmoins, tout cela n’a pas tellement d’importance. Car dès l’annonce du jugement, Me Manjula Bhojaruth a informé la magistrate que le bureau du DPP compte faire appel de sa décision. Elle a aussi fait une demande pour une suspension du jugement. Bruneau Laurette a donc été reconduit en détention à la prison de Melrose.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

GTNN, éternel lover

Le docteur musical de l’amour, VJ Awax, vient de dévoiler le nouveau clip du crooner GTNN. « Contre moi » coche toutes les cases d’un tube ou autrement dit, un « Run Hit ».

L’hommage en couleurs de Regina Pisano

L’une des créatrices de contenus les plus connues à La Réunion, Regina Pisano, se lance dans la musique. Son premier single, « Les couleurs », est un hommage à son fiancé décédé et une célébration de la vie malgré la perte d’un être cher.