Revenir à la rubrique : Politique

Madagascar : Une possible « intervention militaire » selon la Comesa

La Comesa, le plus grand marché commun de l'Afrique australe et orientale, a évoqué hier au Zimbabwe une éventuelle "intervention militaire" pour ramener la démocratie dans la Grande Ile.

Ecrit par Karine Maillot – le mardi 09 juin 2009 à 10H31

Hier, les 19 pays membres de la Comesa ont déclaré dans un communiqué, à l’issue d’un sommet à Victoria Falls, qu’ils soutenaient « les efforts pour rétablir l’ordre constitutionnel à Madagascar en examinant toutes les options, y compris la possibilité d’une intervention militaire »,

Par ailleurs, la Comesa « rejette de manière inconditionnelle et condamne dans les termes les plus forts le changement anticonstitutionnel du gouvernement à Madagascar ».

Selon le président du Zimbabwe Ruphiah Banda, l’instabilité politique à Madagascar enraye l’intégration régionale et pénalise les pays membre de la Comesa : « En tant que Comesa, nous n’avons pas à chercher d’excuses aux changements anticonstitutionnels de gouvernement ».

Les partisans du président déchu Marc Ravalomanana continuent de reclamer son retour, depuis qu’il a céder le pouvoir à l’Armée le 17 mars dernier, qui l’a retransmise le jour même à Andry Rajoelina, l’actuel président de la HAT (Haute autorité de transition) de Madagascar.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :

La loi sur les retraites va-t-elle être abrogée ?

La présidente du groupe de la France insoumise Mathilde Panot, a annoncé aujourd’hui sur France Inter que son groupe allait déposer à l’Assemblée nationale une proposition de loi « pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans ». « Nous sommes des militants de convictions et nous tiendrons […] le programme sur lequel nous sommes engagés », a-t-elle martelé, appelant les députés des autres groupes à prendre leurs « responsabilités ».
Et elle estime pouvoir trouver facilement une majorité pour le faire.