Revenir à la rubrique : Social

Lycéens remontés !

C’est aux côtés des syndicats, associations, enseignants et parents d’élèves que l’UNL, Union nationale des lycées, appelle également à la mobilisation pour s’élever contre les réformes de l’enseignement.

Ecrit par Melanie Roddier – le jeudi 20 novembre 2008 à 07H33

« Des bus partiront de plusieurs lycées en direction de Saint-Pierre (Jean-Joly, Vincendo, Antoine-Roussin, Boisjoly-Potier, Trois-Mares, Pierre-Poivre, Les Avirons et Roland-Garros)”, selon le représentant local de l’UNL, Robin Naucesse. Du côté de Saint-Denis, tracts et bouche à oreille ont été les outils majeurs de l’appel à la manif’.
L’UNL demande au ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, d’écouter les revendications des lycéens pour cette réforme. Leitmotiv qui semble ne pas faire échos sur les ondes du ministère.
Ces derniers jours, le ministre semblait ferme et annonçait que le gouvernement ne changerait pas le budget décidé pour 2009. La mobilisation va-t-elle être assez forte pour forcer Xavier Darcos à modifier ses plans?
Pour Robin Naucesse, lycéen dans le sud, ce sont en plus des revendications « qui datent de l’année dernière et qui inquiètent les lycéens depuis un moment« , ajoutant que cette « réforme veut transformer un lycée qui forme des citoyens en un lycée qui forme des travailleurs« .
L’appel à une mobilisation massive a été lancé pour dénoncer la suppression des postes dans l’enseignement et plus généralement contre la réforme des lycées, qui selon la plupart des organisations, répond à une simple logique de restriction budgétaire.
La question est de savoir si la mobilisation va faire effet boule de neige à La Réunion et si les lycéens réunionnais seront bien dans quelques heures, dans la rue à Saint-Denis et à Saint-Pierre.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial