Revenir à la rubrique : Politique

L’Outre-mer français aura son conseil interministériel…

Le Président de la République a annoncé la mise en place d'un conseil interministériel de l'Outre-mer dont la mission sera de "rénover" la politique ultramarine française. En Guadeloupe, les négociations entre le LKP et les médiateurs du gouvernement n'ont duré que quelques minutes tandis qu'en Martinique, 39 propositions ont été mises sur la table par Yves Jégo. A la Réunion, une journée d'action est programmée pour le 5 mars prochain...

Ecrit par Ludovic Robert – le vendredi 13 février 2009 à 16H46

Nicolas Sarkozy ne s’était pas exprimé sur l’Outre-mer lors de l’intervention radiotélévisée du 5 février dernier. Hier, lors du Conseil des ministres, le chef de l’Etat a finalement annoncé dans un communiqué, transmis aux médias, sa volonté de mettre en place un conseil interministériel dédié à l’Outre-mer.

Nicolas Sarkozy s’est, pour la première fois, officiellement exprimé sur la question des grèves générales qui paralysent les Antilles. Aucune proposition concrète n’a été formulée par le Président de la République sur les tenants et les aboutissants de cette nouvelle réunion qui devrait avoir lieu tous les mois. La rencontre sociale prévue avec les confédérations syndicales nationales le 18 février prochain sera l’occasion d’approfondir la question des problèmes qui paralysent les Antilles où la question des salaires demeure toujours en première ligne des revendications.

Guadeloupe : « Les médiateurs ne connaissent pas le dossier« 
 
Les négociations entre les deux médiateurs nommés par le gouvernement (Jean Bessière et Serge Lopez) et le collectif Lyannaj kont pwofitasyon ont tourné court. Selon les syndicats locaux, le LKP n’a guère apprécié la prestation des deux envoyés de l’Etat qui, selon eux, ne maîtrisent pas le dossier ni leur contenu.
Aujourd’hui, les discussions ont repris sur la base du pré-accord obtenu avant le départ précipité d’Yves Jégo vers Paris… La Guadeloupe a atteint aujourd’hui son 24ème jour de grève générale et milite toujours en faveur d’une augmentation de 200 euros sur les bas salaires…

Martinique : 39 propositions présentées par Yves Jégo

Cela fait huit jours que la grève générale sévit à Fort-de-France. Avant son départ vers Paris, le secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer a présenté une liste de 39 propositions au « Collectif du 5 février« . Dans cette dernière, Yves Jégo propose une baisse, déjà acquise, de 20% sur une liste de 100 produits d’usage quotidien. Parmi ces propositions, on peut aussi citer le versement d’une prime de 200 euros au mois d’avril prochain à 50.000 foyers ou encore une diminution des prix des carburants avant le mois de mars (10 centimes sur le gasoil et 8 centimes sur le sans-plomb). Ceci étant, la principale revendication du collectif sur une hausse de 300 euros des salaires est dans le camp des partenaires sociaux.

Réunion : « Une grève générale se construit… »

Après avoir été le premier département d’Outre-mer a manifester en faveur d’une baisse des prix des carburants, la Réunion semble suivre les revendications des deux îles antillaises. Pour le porte-parole du collectif, Eric Soret, il faut prendre son temps dans la construction de la grève.
Parmi les premières revendications, on peut citer une baisse de 5 euros sur le prix de la bouteille de gaz et le gel des loyers sociaux. La revendication d’une augmentation sur les salaires est aussi de mise dans le département puisque ce sont 200 euros en plus sur les minima sociaux et les bas salaires qui sont demandés.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les élus guadeloupéens se réunissent en congrès le 12 juin pour l’évolution constitutionnel de l’île

Le président du Conseil départemental de Guadeloupe a annoncé mardi 28 mai la convocation du XVIIIe Congrès des élus départementaux, régionaux, des parlementaires et des maires de la Guadeloupe. L’objectif majeur est la création d’une assemblée unique pour l’île afin de renforcer le pouvoir des élus locaux. Une décision qui sera soumise à la population par référendum.

Saint-Benoît : Subventions aux associations renforcées et réorganisation de l’équipe municipale

Patrice Selly souhaite réaffirmer son engagement envers les associations locales et le Centre communal d’action sociale (CCAS) et ce, « malgré un contexte économique difficile ». Peu avant le conseil municipal, plusieurs annonces ont été faites par le maire de Saint-Benoit pour soutenir le tissu associatif et renforcer les actions sociales, tout en procédant à une réorganisation interne de l’équipe municipale.

Pour LFI, l’exclusion de l’Assemblée du député Sébastien Delogu est une fierté

Le député de Marseille Sébastien Delogu a été exclu 15 jours de l’Assemblée nationale par la présidente Yaël Braun-Pivet pour avoir brandi un drapeau palestinien hier lors d’une séance de questions au gouvernement. « Sa punition est une décoration et une honte pour toujours pour ceux qui l’ont votée » a réagi sur X Jean-Luc Mélenchon. Sébastien Delogu a été sanctionné par un vote des députés macronistes, de la droite et de l’extrême-droite.

[Communiqué] Le Département soutient l’aménagement de « Terrain Bory », à Saint-Louis

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, participait, le mardi 28 mai, au côté des vice-Présidentes Flora Augustine-Etcheverry et Camille Clain, ainsi que du Conseiller départemental Jean-François Payet, à la pose de la première pierre du projet d’aménagement « Terrain Bory », à Saint-Louis, qui va permettre la réalisation d’équipements structurants pour les habitants de la commune.