Revenir à la rubrique : Politique

L’Outre-mer français aura son conseil interministériel…

Le Président de la République a annoncé la mise en place d'un conseil interministériel de l'Outre-mer dont la mission sera de "rénover" la politique ultramarine française. En Guadeloupe, les négociations entre le LKP et les médiateurs du gouvernement n'ont duré que quelques minutes tandis qu'en Martinique, 39 propositions ont été mises sur la table par Yves Jégo. A la Réunion, une journée d'action est programmée pour le 5 mars prochain...

Ecrit par Ludovic Robert – le vendredi 13 février 2009 à 16H46

Nicolas Sarkozy ne s’était pas exprimé sur l’Outre-mer lors de l’intervention radiotélévisée du 5 février dernier. Hier, lors du Conseil des ministres, le chef de l’Etat a finalement annoncé dans un communiqué, transmis aux médias, sa volonté de mettre en place un conseil interministériel dédié à l’Outre-mer.

Nicolas Sarkozy s’est, pour la première fois, officiellement exprimé sur la question des grèves générales qui paralysent les Antilles. Aucune proposition concrète n’a été formulée par le Président de la République sur les tenants et les aboutissants de cette nouvelle réunion qui devrait avoir lieu tous les mois. La rencontre sociale prévue avec les confédérations syndicales nationales le 18 février prochain sera l’occasion d’approfondir la question des problèmes qui paralysent les Antilles où la question des salaires demeure toujours en première ligne des revendications.

Guadeloupe : « Les médiateurs ne connaissent pas le dossier« 
 
Les négociations entre les deux médiateurs nommés par le gouvernement (Jean Bessière et Serge Lopez) et le collectif Lyannaj kont pwofitasyon ont tourné court. Selon les syndicats locaux, le LKP n’a guère apprécié la prestation des deux envoyés de l’Etat qui, selon eux, ne maîtrisent pas le dossier ni leur contenu.
Aujourd’hui, les discussions ont repris sur la base du pré-accord obtenu avant le départ précipité d’Yves Jégo vers Paris… La Guadeloupe a atteint aujourd’hui son 24ème jour de grève générale et milite toujours en faveur d’une augmentation de 200 euros sur les bas salaires…

Martinique : 39 propositions présentées par Yves Jégo

Cela fait huit jours que la grève générale sévit à Fort-de-France. Avant son départ vers Paris, le secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer a présenté une liste de 39 propositions au « Collectif du 5 février« . Dans cette dernière, Yves Jégo propose une baisse, déjà acquise, de 20% sur une liste de 100 produits d’usage quotidien. Parmi ces propositions, on peut aussi citer le versement d’une prime de 200 euros au mois d’avril prochain à 50.000 foyers ou encore une diminution des prix des carburants avant le mois de mars (10 centimes sur le gasoil et 8 centimes sur le sans-plomb). Ceci étant, la principale revendication du collectif sur une hausse de 300 euros des salaires est dans le camp des partenaires sociaux.

Réunion : « Une grève générale se construit… »

Après avoir été le premier département d’Outre-mer a manifester en faveur d’une baisse des prix des carburants, la Réunion semble suivre les revendications des deux îles antillaises. Pour le porte-parole du collectif, Eric Soret, il faut prendre son temps dans la construction de la grève.
Parmi les premières revendications, on peut citer une baisse de 5 euros sur le prix de la bouteille de gaz et le gel des loyers sociaux. La revendication d’une augmentation sur les salaires est aussi de mise dans le département puisque ce sont 200 euros en plus sur les minima sociaux et les bas salaires qui sont demandés.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

6ème circonscription : Engagement « total » pour Alek Laï-Kane-Cheong

Alexandre Laï-Kane-Cheong et Florence Chane-Tune sont les candidats investis dans la 6e circonscription par la Plateforme réunionnaise regroupant le PS, le PCR, Banian, Europe Écologie-Les Verts, Ansanm et Cilaos. Poussé par cette plateforme, le binôme qui avait récolté près de 47% des voix lors des législatives de 2022 en étant soutenu par aucune machine politique, donne les raisons de ce soutien et espère bien changer la donne face au député sortant, Frédéric Maillot.

3e circonscription : Le Front se fédère autour d’Alexis Chaussalet

Le candidat revendiqué du Nouveau Front Populaire dans la 3e circonscription démarre sa campagne pour les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains. Candidat malheureux en 2022, Alexis Chaussalet peut à présent compter sur un important soutien des forces de gauche, ce qui a provoqué une petite fracture au sein de la Plateforme de gauche.