Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

L’Octroi de mer à La Réunion

-courrier des lecteurs-

Ecrit par François-Michel Maugis – le samedi 30 mars 2024 à 14H43
Courrier des lecteurs 2024

(Lettre ouverte à Ericka Bareigts et tous les dirigeants concernés)

Ma chère Ericka, financer la lourdeur du volet social à La Réunion, n’est pas une fatalité. C’est vrai que, là est la principale utilité de l’octroi de mer. Mais, en attendant que l’ile de La Réunion développe ses activités productrices, aussi bien agricoles qu’industrielle, son instauration, totalement illogique, devait être provisoire. Lorsque je suis entré à la CCI de La Réunion il y a plus de 25 ans, j’ai été très séduit par la consigne donnée à l’époque : « l’import substitution ».

On peut seulement regretter qu’apparemment, cette consigne ne concernait que l’industrie, alors que le point fort de l’ile serait plutôt l’agriculture tropicale.

Des experts de très haut niveau se sont d’ailleurs penchés sur cette problématique. J’en veut pour preuve les conclusions d’un chercheur en économie du développement, Bernard POIRINE, au sujet des politiques de la France concernant ses territoires d’Outre-Mer : « Les politiques officielles ont été largement inefficaces puisqu’elles ont manqué leurs objectifs de contribution à la croissance économique et à la création d’emplois ». Source :

https://www.persee.fr/doc/rfeco_0769-0479_1996_num_11_4_1012

Mais il ne faut pas aller très loin pour confirmer ces propos : 300 millions d’export, plus de 5 milliards d’import, voilà les résultats de l’économie réunionnaise, digne d’un pays sous développé. Mais il y a pire : En 1863, déjà, l’ingénieur colonial Maillard avait constaté que quasiment toutes les plantes alimentaires du Monde pouvaient être cultivées à La Réunion. Source : https://www.lequotidien.re/courrier-des-lecteurs/canne-avant-de-nourrir-le-monde-nourrissons-nous-nous-meme/

Une récente enquête du Collectif OASIS-REUNION a constaté que l’assiette moyenne d’un Réunionnais était composée de 90% de produits importés.

Je ne sais pas si le Pouvoir central a fait ses comptes. Mais l’argent public fléché sur La Réunion pour compenser en partie le pharamineux déficit social de l’ile, serait probablement mieux utiliser pour aider et encourager le développement des activités productives de l’ile. Avec les priorités de nourrir les Réunionnais de produits locaux et de développer une activité industrielle prioritairement destinée aux Réunionnais, le fantastique potentiel de l’ile est parfaitement capable de rééquilibrer son économie (« nos achats sont nos emplois » disait-on en métropole, il n’y a pas si longtemps). Ensuite, et ensuite seulement, pourrait-on penser à exporter nos surplus et nos produits hauts de gamme. Il ne faut probablement pas se tromper de priorités : travaillons d’abord pour l’équilibre, le bien-être et le plein emploi de notre population.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique