Revenir à la rubrique : National

L’influenceuse Poupette Kenza incarcérée

L'influenceuse française Poupette Kenza, de son vrai nom Kenza Benchrif, a été mise en examen et incarcérée dans l'attente de son placement en détention provisoire. Cette décision intervient suite à des accusations graves de tentative d'extorsion en bande organisée et d'association de malfaiteurs.

Ecrit par N.P. – le mardi 09 juillet 2024 à 17H25
Instagram : Poupette Kenza

Tout a commencé le 23 février 2024, lorsqu’un couple a déposé plainte, affirmant avoir été surveillé et menacé pour une somme de 200.000 euros. Selon le procureur de la République de Rouen, Frédéric Teillet, les victimes ont été sujettes à des surveillances physiques, à l’installation de mini-caméras autour de leur domicile et à une balise GPS placée sur leur véhicule. Le couple a également été physiquement menacé pour remettre la somme demandée.

L’enquête, confiée à la direction interdépartementale de la police nationale de Rouen, a conduit à l’arrestation d’un homme lors d’un rendez-vous pour la remise de l’argent. Cet individu, porteur d’une grenade, a avoué avoir contacté les victimes pour régler un contentieux financier impliquant une influenceuse résidant à Dubaï, identifiée plus tard comme étant Kenza Benchrif.

Les investigations ont révélé que Kenza Benchrif aurait joué le rôle de « donneuse d’ordre » dans cette affaire. Alertés de son retour en France, les enquêteurs ont interpellé Kenza Benchrif le 4 juillet dans l’agglomération rouennaise. Mise en examen pour tentative d’extorsion en bande organisée et association de malfaiteurs, elle a été incarcérée en attente du débat sur son placement en détention provisoire, prévu pour jeudi.

Poupette Kenza, suivie par 1,1 million de comptes sur Instagram et totalisant 1,3 million d’abonnés sur TikTok, a également été entendue sur une procédure concernant des pratiques commerciales trompeuses liées à ses activités d’influenceuse. Elle a choisi de ne pas répondre aux questions lors de cette audition.

Ses avocats, Mourad Battikh et Jérémy Kalfon, ont publié un communiqué indiquant que Kenza Benchrif réserve ses explications à la justice et qu’elle dément avoir joué le rôle qu’on lui prête. Ils ont ajouté que leur cliente prétend avoir été spoliée d’une importante somme d’argent et qu’elle a engagé des procédures à ce sujet.

Les détails de cette affaire sont dignes d’un scénario de film noir. L’accusation décrit comment Kenza Benchrif aurait recruté un homme de main, connu sous le nom d' »Amadou », pour extorquer 350.000 euros à une ancienne associée. « Amadou », interpellé avec une grenade, aurait menacé le couple, leur montrant des photos de sévices corporels et demandant un paiement de 200.000 euros.

Les investigations ont permis d’identifier « Amadou » comme étant Éric Love O-.O., un homme avec une réputation de « nettoyeur » dans le milieu des célébrités. Éric Love a été mis en examen et écroué pour tentative d’extorsion en bande organisée, détention d’explosif et association de malfaiteurs.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouveau Front populaire : « On fabrique des votes RN », déplore Marine Tondelier

La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a poussé un coup de gueule ce mercredi sur le plateau des « 4 Vérités » de Télématin sur France 2. Elle a exprimé sa colère et sa déception à cause de la « guerre de leadership » au sein du Nouveau Front populaire qui empêche un accord sur une proposition commune d’un Premier ministre pour le nouveau gouvernement qui sera formé suite aux élections législatives anticipées qui viennent de s’achever.

JO 2024 : Anne Hidalgo plonge dans la Seine

La maire de Paris a tenu sa promesse de se baigner dans le fleuve avant le début du JO. Les derniers prélèvements réalisés semblent indiquer que les épreuves de natation pourront bien se faire dans la Seine, comme initialement prévu.

Législatives : Le Président accepte la démission de Gabriel Attal

De nombreux journalistes annonçaient qu’Emmanuel Macron accepterait la démission du Premier ministre et de son gouvernement ce mardi. C’est donc chose faite depuis ce soir. Le président l’a cependant désigné pour « traiter des affaires courantes », afin de laisser à l’Assemblée le temps de trouver une majorité stable.

Arrivée de la flamme olympique à Paris : la prestation catastrophique d’Arielle Dombasle

Le 14 juillet 2024, Arielle Dombasle a marqué les esprits avec une prestation mémorable lors de l’arrivée de la flamme olympique à Paris.
Coiffée d’un carré blanc et vêtue d’une robe ornée de cerceaux, la chanteuse a interprété un hymne spécialement composé pour les Jeux olympiques de Paris 2024, inspiré de la Septième Symphonie de Beethoven.
Devant un public nombreux rassemblé sur le parvis de l’Hôtel de Ville, sa performance a été qualifiée de « catastrophique » par beaucoup.