Revenir à la rubrique : National

L’incroyable loupé des services de l’Intérieur, qui attendent trois islamistes présumés à Orly quand ils arrivent à Marseille

Imbroglio autour de l’arrestation de trois jihadistes présumés. Après avoir annoncé hier l’interpellation de ces derniers en région parisienne -puis à l’aéroport d’Orly-, ([lire ici]urlblank:http://www.zinfos974.com/Coup-de-filet-anti-jihadiste-en-region-parisienne-le-beau-frere-de-Mohamed-Merah-interpelle_a76255.html ) le ministère de l’Intérieur fait aujourd’hui marche arrière et reconnaît qu’ils n’ont pas été arrêtés et ont atterri sans encombres à l’aéroport de Marseille. Dans les couloirs de la […]

Ecrit par S.I – le mercredi 24 septembre 2014 à 10H53

Imbroglio autour de l’arrestation de trois jihadistes présumés. Après avoir annoncé hier l’interpellation de ces derniers en région parisienne -puis à l’aéroport d’Orly-, ([lire ici]urlblank:http://www.zinfos974.com/Coup-de-filet-anti-jihadiste-en-region-parisienne-le-beau-frere-de-Mohamed-Merah-interpelle_a76255.html ) le ministère de l’Intérieur fait aujourd’hui marche arrière et reconnaît qu’ils n’ont pas été arrêtés et ont atterri sans encombres à l’aéroport de Marseille. Dans les couloirs de la place Beauvau, on parle « d’un sacré merdier », comme le rapporte Le Monde.

Imad Djebali, ami d’enfance de Mohammed Merah, Abdelwahed Baghdali, le mari de Souad Merah la soeur de Mohammed Merah, et Gael Maurize « ont séjourné quelques mois en Syrie » et revenaient hier de Turquie. Comme l’écrit lemonde.fr, « déçus, à en croire certains membres de leur entourage, par la réalité du djihad syrien, ils décident de se rendre fin août à la police aux frontières turque en demandant d’être remis aux autorités françaises ».

Selon leurs avocats, Mes Pierre Dunac et Apollinaire Legros-Gimbert, les trois hommes n’ont pas pu embarquer hier dans le vol à destination d’Orly qui leur était initialement réservé et ont dû prendre un second, à destination de Marseille.

Vers 21h30, le ministère de l’Intérieur a fini par réagir, confirmant avoir manqué leur retour de Turquie parce qu’il n’avait pas été informé à temps du changement de destination de leur vol par les autorités turques. « Les services français ont été informés par leurs homologues turcs de ce changement de vol après l’arrivée sur le sol français des trois ressortissants expulsés », explique le communiqué de la place Beauvau.

En conclusion de son communiqué, le ministère affirme que les investigations se poursuivent « dans le cadre du mandat délivré par le magistrat instructeur du pôle antiterroriste ».

D’après les avocats des trois jihadistes, ces derniers sont disposés à être entendus par la police. Pour l’heure, on ne sait toujours pas s’ils se présenteraient d’eux mêmes aux enquêteurs, une possibilité qu’un des avocats interrogés n’a pas écarté.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvelle-Calédonie : 76 barrages repris aux émeutiers par les gendarmes

L’opération visant à reprendre le contrôle de l’axe reliant Nouméa à l’aéroport de la Tontouta est un « succès » pour le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. En tout, depuis le début des troubles, près de 240 personnes ont été interpellés par les forces de l’ordre.

Braquage à Paris : La bijouterie Harry Winston dévalisée

Une bijouterie de luxe parisienne a été braquée par une équipe armée ce samedi 18 mai, dérobant un butin encore indéterminé, mais qui pourrait être estimé à plusieurs millions d’euros. Les braqueurs n’ont fait aucun blessé avant de s’enfuir.

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Damien Abad, ancien ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, a été mis en examen jeudi pour tentative de viol présumée remontant à 2010. La victime présumée accuse Damien Abad d’avoir tenté de la contraindre à une fellation lors d’une soirée qu’il organisait. Damien Abad nie ces accusations, invoquant son arthrogrypose, une condition qui, selon lui, rendrait impossible la commission de tels actes. Par ailleurs, il bénéficie du statut de témoin assisté pour les témoignages de deux autres femmes l’accusant de violences sexuelles.