Revenir à la rubrique : Communiqué

Lettre ouverte des professionnels du tourisme domiens à Jégo

MONSIEUR LE MINISTRE,   Nous avons déjà porté à votre connaissance le grave problème du manque de relations aériennes entre l’Europe et les Antilles Françaises, la plate-forme internationale étant CHARLES DE GAULLE et les trois compagnies françaises desservant actuellement les Antilles le faisant seulement au départ d’ORLY.   Ni CORSAIR, ni AIR CARAÏBES ne possèdent […]

Ecrit par – le jeudi 06 novembre 2008 à 09H46

MONSIEUR LE MINISTRE,
 
Nous avons déjà porté à votre connaissance le grave problème du manque de relations aériennes
entre l’Europe et les Antilles Françaises, la plate-forme internationale étant CHARLES DE
GAULLE et les trois compagnies françaises desservant actuellement les Antilles le faisant
seulement au départ d’ORLY.
 
Ni CORSAIR, ni AIR CARAÏBES ne possèdent de liaison sur la Province au départ d’Orly, bien
que, sur certaines périodes, CORSAIR réalise des départs directs de la Province vers les Antilles.
 
AIR FRANCE diminue drastiquement ses liaisons entre la Province et PARIS.
 
Cette compagnie privilégie le pré et le post acheminement par rail et aura bientôt ses propres rames
TGV à ses couleurs.
 
Mais ces liaisons se feront au profit de Roissy qui possède une gare, et non au profit d’Orly.
 
Rien que sur Lyon, il n’existe plus qu’un seul vol par jour sur Orly Ouest et plus de vingt rotations
TGV sur Roissy.
 
Non seulement nous n’arrivons pas à capter une clientèle européenne qui privilégie Roissy, mais
nous perdons la clientèle provinciale qui représente plus de 50 % de la clientèle métropolitaine.
 
Orly sera t’il bientôt condamné à ne transporter vers les Antilles que la clientèle d’Ile de France ?
 
C’est dans ce contexte alarmant, doublé d’une crise économique en plein développement, que nous
recevons le programme du 21 novembre pour les Assises du Tourisme de l’Outre-Mer.
 
La lecture attentive de ce programme nous consterne dans les circonstances très préoccupantes
rappelées ci-dessus, et qui par ailleurs ont donné lieu à une Motion INTER DOM, qui vous a été
transmise par l’intermédiaire des Préfets de nos différentes destinations.
 
Le programme des Assises fait état de Présentations :
 
• De résultats d’institut de sondage,  
• D’enquête conduite par le SNAV,  
• D’enquête par le Directeur de produit de voyages sncf.com,  
• Appréciation du Directeur Général du Groupe ACCOR Afrique, Océan Indien et Caraïbes sur
l’adaptation à la diversité des tourismes et des territoires,  
• Le tourisme à l’heure du développement durable par le propriétaire de l’hôtel Intercontinental
de Bora-Bora, l’Outre-Mer,  
• Vers un tourisme haut de gamme par Henri Giscard d’Estaing, Président du Club Med, qui
comme son nom l’indique est un Club “all inclusive” et non un hôtel,  
• Signature du premier accord cadre État/Région/Département de la destination Réunion
 
Quelques débats plateaux avec des invités choisis sont prévus, mais point de débat sur les
problèmes de fonds concernant le Tourisme :

Page 2/2
• L’Aérien, avec des lignes nouvelles, Nationales, EUROPÉENNES et Internationales, en
synergies pour un acheminement efficace,
• Des prix aériens TTC compétitifs au plan mondial,
• La recherche de nouveaux pays émetteurs ayant accès à nos destinations,  
• Des investissements indispensables, en particulier à la hauteur des besoins pour la Rénovation
des établissements touristiques et permettant la réalisation d’outils touristiques conformes aux
attentes de la clientèle,  
• Comment accroître l’Offre touristique et les Recettes,  
• Comment diminuer les Charges et accroître la productivité,  
• Que faire pour nos destinations domiennes Françaises face aux coûts d’exploitation de nos
proches concurrents ?
• Quelle Qualité des Services, quelle Formation et quelle Stratégie de l’Offre,  
• Quelle Promotion face à la crise,  
• etc…
 
 Le tourisme sera, dans ces Assises et selon nous, Monsieur le Ministre, loin d’être déclaré
d’intérêt général, avec la mise en place des stratégies adaptées et des moyens indispensables à la
réussite pour un développement économique créateur de richesses et d’emplois.
 
2008 a été une mauvaise année pour les Antilles, avec une baisse moyenne de l’ordre de 15 % du
Chiffre d’Affaires.
 
Le portefeuille des Réservations pour le 1er trimestre 2009 accuse un déficit de plus de 20 %.
 
Par la présente, Monsieur le Ministre, nous attirons solennellement votre attention sur la situation
de demain qui va, dans les conditions actuelles irrémédiablement se dégrader, pour les Entreprises,
pour les Emplois, pour nos Destinations dans leur ensemble.
 
La signature d’un Accord Cadre par ci, par là, ne pourra masquer longtemps la réalité économique,
et faire oublier comme le disait Lénine « Ces faits têtus qui se vengent quand on les ignore« .
 
Nous vous avons déjà affirmé être opposés aux blocages, boycotts, politique de la chaise vide.
 
Nous serons présents aux Assises, mais nous entendons dès maintenant vous exprimer
courtoisement certes, mais fermement, notre déception INTER DOM partagée.
 
Nous aurons tiré la sonnette d’alarme, et Personne ne pourra dire demain : “Je ne soupçonnais pas
que la crise était aussi grave”.
 
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre considération distinguée.
 
SIGNATAIRES :
 
MARTINIQUE :
 
– ZILEA : CLUB DES PROFESSIONNELS DU SÉJOUR DE LA MARTINIQUE.
 
– F.T.M : FÉDÉRATION DU TOURISME DE LA MARTINIQUE.  
 
GUADELOUPE :
 
– GHTG : GROUPEMENT HOTELIER ET TOURISTIQUE GUADELOUPEEN.
 
– F.APHT :  
FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DE PROFESSIONNELS DE L’HÉBERGEMENT ET DU TOURISME.
 
SAINT MARTIN :
 
– AHSM : ASSOCIATION DES HOTELIERS DE SAINT MARTIN.  
 
ÎLE DE LA RÉUNION :  
 
– U.H.R : UNION DES HÔTELIERS DE LA RÉUNION.  
 
– UMIH REUNION :  
UNION DES METIERS DES INDUSTRIES HOTELIERES DE LA REUNION. 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.

La Ville du Port initie la culture du riz en milieu urbain

La Ville du Port a mené ces derniers mois une expérimentation de culture du riz à petite échelle sur les sites du Triangle agricole et de la ferme urbaine située à Ariste Bolon, en lien avec les associations An Grèn Koulèr (AGK) et Riz Réunion.