Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

L’Esport trace son chemin à La Réunion

La Réunion a désormais officiellement sa Ligue Esport. Une avancée considérable pour le monde du gaming qui se professionnalise dans l'île.

Ecrit par SF – le jeudi 31 mars 2022 à 13H39

Kevin Alamelou, directeur de Place2Geek, est un passionné de gaming qui a souhaité créer un événement fédérateur autour du Esport, avec les premiers championnats d’Esport de l’île. Aujourd’hui, la création de la ligue vient structurer cette filière Esport à La Réunion.

“Elle est là pour permettre aux joueurs de La Réunion de se confronter aux meilleurs de l’île et de pouvoir se projeter sur un circuit national et international”, explique Kévin Alamelou.

 

Ligue Réunionnaise d’Esport (LER), qui émerge d’une envie du public réunionnais, accompagne la montée en puissance des gamers peï.

“Adrien Thors, Tikok, les teams (Not Even Clone (NeC) et Exhaust, pour ne citer qu’eux, nous avons de très bons joueurs à La Réunion. Il faut les encourager mais aussi leur donner les moyens de se performer”.

Cette année le tournoi Run Esport continue sur plus de 12 jeux durant trois mois de compétition, une passerelle vers l’Esport plus compétitif.

La remise des grands prix aura lieu en août, lors du Geekali, l’événement la pop culture geek de l’île. Un calendrier annuel de streaming sera établi prochainement pour que les joueurs et les viewers (spectateurs) puissent être au rendez-vous.

Pour les compétiteurs, LER propose des matchs de haut niveau tout au long de l’année, avec là aussi une étape importante lors du Geekali et une grande finale en fin d’année.

Pour y accéder, les joueurs se réunissent en team à travers une association ou une entreprise. À ce jour, la ligue identifie une quinzaine de structures actives sur le territoire et continue à recevoir des demandes d’accompagnement sur ce point.

« Pour pouvoir structurer la filière Esport à La Réunion, il faudrait maintenant que les joueurs qui souhaitent se positionner sur des slots se créent des équipes qui se positionnent en association ou en entreprise pour pouvoir accéder au CashPrize », précise le directeur de Place2Geek.

À la clé, le montant du CashPrize est le plus gros de La Réunion, soit 16.300euros.

Au-delà de rassembler les joueurs et les fans de gaming, la ligue vise un rayonnement au niveau national et international des joueurs locaux, la création de vocations et d’emplois dans le secteur.

“On s’inscrit dans une démocratisation du jeu vidéo. On peut vivre de ça, il y a des métiers qui vont être créés, les possibilités sont infinies, » assure le directeur de Place2Geek.

Partenaire de ce projet depuis 2018, Orange Réunion, y voit également une industrie du divertissement en plein essor.

“On s’investit pour créer l’écosystème qui permet de développer le Esport, une industrie qui crée beaucoup de plaisir mais aussi beaucoup d’emplois”, estime Jérôme Fromager, directeur de communication d’Orange Réunion.


Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Après vingt ans de conflit, l’élevage bovin de la famille Bègue pourrait être régularisé

Entre nécessité de préservation de l’environnement d’un côté, et appel à la défense d’une activité pastorale de l’autre, le débat sur l’élevage bovin de la famille Bègue, dans le fond de la rivière de l’Est, symbolise les fortes tensions entre autorités de tutelle et agriculteurs installés dans le cœur du Parc national. Après un an de médiation avec l’ONF, le Département, le Parc national et la Daaf, la possibilité d’un règlement à l’amiable, par le biais de la signature d’une convention d’occupation temporaire, semble être envisagée. Même si le Parc national, échaudé, requiert de solides garanties, notamment en matière de lutte contre les espèces exotiques invasives.