Revenir à la rubrique : Politique

L’espace pôle Océan à nouveau au coeur de la polémique

A l’ordre du jour du conseil municipal, le projet espace Océan a occupé une place importante dans les échanges. Une nouvelle fois, le maire de la ville de Saint-Denis et ses adjoints se sont heurtés aux critiques de l’opposition.

Ecrit par Melanie Roddier – le samedi 18 juillet 2009 à 08H00

Le conseil municipal a de nouveau été le théâtre de reproches entre l’ancien maire de Saint-Denis, René-Paul Victoria, les autres opposants et la nouvelle municipalité. Le projet espace océan a été soumis à divers votes concernant la résiliation de la convention publique d’aménagement et les modalités de reprise par la ville des terrains de cet espace.

« Si nous n’avions pas eu aujourd’hui à rattraper le projet, qui a hélas dérapé, du pôle Océan,  nous aurions pu trouver de quoi faire…« , a rappelé Alain Armand.

« On va mettre 29 millions d’euros pour liquider le projet pôle Océan. Mais rappelons que ces 29 millions c’est la récupération de l’opération du projet Océan« , reproche Dominique Fournel, conseiller de l’opposition.

« Je veux rappeler que ces 29 millions c’est le fruit d’un sauvetage. Il me paraît inconvenant d’insister sur ce dossier douloureux où des familles ont été exclues, des commerçants du centre-ville peu pris en compte et des finances publiques affaiblies« , s’est exclamé Ibrahim Dindar. Quant au maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, « c’est une acquisition qui nous permettra d’établir un programme, d’organiser un concours avec des investisseurs et de revendre du terrain. Donc c’est une phase dans l’élaboration du projet« .

Pour l’opposition, la nature devait être présentée au mois de septembre 2008. Or aujourd’hui ces derniers sollicitent de nouveau le maire pour qu’il définisse clairement ses ambitions. Gilbert Annette répond : « Nous demandons à tous ceux qui se demandent ce que va devenir cet espace du pôle Océan d’être patient parce que nous travaillons pour améliorer le projet. Le précédent aurait nécessité de la ville de rajouter des millions d’euros donc nous voulons à la fois faire un beau projet qui marque la ville, qui soit en concertation avec les commerçants, et qui réponde à des priorités de la ville notamment en matière de logement« .

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Européennes : Les Ecologistes veulent mettre les bouchées doubles à La Réunion

Marine Tondelier, secrétaire nationale d’EELV (Europe Ecologie-Les Verts) était à La Réunion pour présenter le programme des écologistes pour les Européennes, mais aussi pour inviter les Réunionnais à participer sous toutes les formes à défendre et préserver leur territoire. Elle appelle à voter Vert pour sortir du statu quo européen et améliorer la prise en compte des spécificités réunionnaises.

Démission de Perceval Gaillard : La majorité municipale saint-pauloise s’exprime

Le député Perceval Gaillard a démissionné de son mandat de conseiller municipal et communautaire, a révélé le JIR. Une démission qui interviendrait après une série de désaccords avec Huguette Bello et Emmanuel Séraphin, selon le média. Suite à cette annonce, la majorité municipale de Saint-Paul a indiqué regretter cette démission.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : Un procès au goût amer dont l’épilogue est attendu le 21 mai

Le procès de Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, s’est conclu après d’intenses débats judiciaires sur des accusations d’emplois fictifs et de détournement de fonds. Le délibéré de cette affaire politico-judiciaire, très attendu, sera rendu le 21 mai, en pleine période électorale. Les avocats des 11 prévenus, vent debout contre l’enquête préliminaire menée par des policiers spécialisés en la matière, ont unanimement plaidé la relaxe.