Revenir à la rubrique : Social

Les transporteurs seront reçus par le ministre délégué aux Outre-mer

Les transporteurs sont ressortis satisfaits de leur entretien à la préfecture.

Ecrit par NP – le mardi 05 juillet 2022 à 15H59

Michèle Allamèle s’est exprimé au terme de la rencontre avec le préfet de La Réunion et la directrice du Secrétariat général des affaires générales. « Nous pensons que le préfet est à l’écoute et nous allons nous mettre au travail avec la préfecture et la Région« , assure le président de l’IRR (Intersyndicale des routiers réunionnais).

La ristourne

La Région et l’Etat ont bien avancé sur le sujet : « Nous allons bientôt avoir la totalité de la ristourne« , se félicite Michèle Allamèle.

« Le préfet prend en charge directement ce dossier pour aller au plus vite« , ajoute-t-il.

Le prix du gazole

La mobilisation des transporteurs a démarré à la Grande Chaloupe car ils souhaitaient exprimer leur désarroi : le prix des carburants augmente, mais ils n’ont pas obtenu de revalorisation de leur travail, notamment pour la livraison des enrobés sur la Nouvelle Route du Littoral.

« Le préfet a dit qu’il nous accompagnera pour se mettre autour d’une table, veiller à la loi et répercuter la hausse du prix du carburant sur nos prix de travail pour qu’on ait un juste prix« , explique Michel Allamèle.

La manifestation suspendue

« Pourquoi garder un blocage alors que la discussion est ouverte ? Quand il n’y a plus de dialogue, c’est là qu’on bloque. On sera reçu par le ministre dans deux jours. Si on n’est pas écouté, on refera ce qu’on a fait aujourd’hui« , déclare Hubert Ponapin de la SRTT.

Le ministre délégué aux Outre-mer aurait assuré avoir deux dossiers urgents à traiter : les planteurs et les transporteurs.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

MFR : Les salariés poursuivent leur mouvement de grève

En grève illimitée depuis la semaine dernière pour exiger de meilleures conditions de travail, les salariés de la Maison familiale rurale (MFR) située à la Plaine-des-Palmistes ont décidé de poursuivre leur mouvement, toujours soutenu par l’Union régionale 974 (UR974).

« Plusieurs chantiers déjà inscrits dans le calendrier social de cette année », assure le Département

Si la collectivité départementale assure respecter le droit de grève « consacré par la constitution », elle exprime néanmoins ses regrets face au mouvement de grève entamé ce jeudi devant ses grilles à l’appel des syndicats SAMFFA et SNT, rappelant la réunion avec la Direction Générale et les services du 27 février dernier, « où des réponses ont été apportées aux points soulevés ».

Département : « Un malaise croissant au sein du personnel »

Le climat social se tend au Conseil départemental, avec une action conjointe ce jeudi des syndicats SAMFFA (Syndicat Assistants Maternels, Assistants Familiaux, Accueillants familiaux) et SNT/CFE-CGC (Syndicat national des Territoriaux CFE/CGC) en soutien aux droits et intérêts des agents. Les griefs portent sur les orientations de l’action sociale départementale, les conditions de travail et les effets délétères sur le personnel.

Mairie de St-Benoit : Les syndicats boycottent le CST et demandent à rencontrer le maire

La mise en place des nouveaux membres du Comité Social Territorial (CST) ne suffit pas à apaiser les tensions au sein de la mairie de St-Benoit, dénoncent les représentants syndicaux. Ces derniers ont décidé de ne pas prendre part au CST convoqué ce mercredi, reprochant au maire, Patrice Selly, une « absence de dialogue social ». Ils tiennent malgré tout à le rencontrer dans les plus brefs délais.