Revenir à la rubrique : Social

Les transporteurs mobilisés devant la Région pendant l’assemblée plénière

Les camions sont toujours très nombreux garés devant la Région Réunion. Les transporteurs veulent exprimer leur mécontentement ce vendredi alors que les élus seront rassemblés pour le vote du budget primitif de la collectivité en assemblée plénière.

Ecrit par Zinfos974 – le vendredi 18 mars 2022 à 08H08

Le mouvement de grogne des transporteurs a démarré ce mercredi matin devant les grilles de la Région Réunion. Les syndicats, les entrepreneurs et les employés sont mobilisés jour et nuit devant la pyramide inversée. Ils dénoncent le choix de la majorité de terminer le chantier de la Nouvelle Route du Littoral en tout viaduc plutôt qu’avec l’option digue.

La mobilisation a démarré mercredi alors même que la présidente de la Région Réunion se rendait à Paris pour signer les accords de Mâtignon 3. Les transporteurs souhaitent se faire entendre et exprimer leur mécontentement. Ils assurent que le tout-viaduc coûte plus cher et que l’appel d’offre ne servira qu’aux grandes entreprises et ne leur permettra pas de survivre.

Des crédits et pas de travail

Alain est l’un des transporteurs installés en protestation devant la Région Réunion depuis mercredi. Il déplore le choix de la Région Réunion et espère que les dés ne sont pas complètement jetés. 

Il explique devoir payer un crédit de 3.500 euros pour un camion et cela alors qu’il n’a plus de travail : « On a des crédits, faut qu’on travaille pour nourrir notre famille ! On n’a pas de chantier, on n’a pas de travail. On a même pas droit au RSA. Pour l’instant, on fait des reports, sinon y aura des saisies. De toute façon, les Réunionnais sont là pour payer… On est là pour payer… »

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

MFR : Les salariés poursuivent leur mouvement de grève

En grève illimitée depuis la semaine dernière pour exiger de meilleures conditions de travail, les salariés de la Maison familiale rurale (MFR) située à la Plaine-des-Palmistes ont décidé de poursuivre leur mouvement, toujours soutenu par l’Union régionale 974 (UR974).

« Plusieurs chantiers déjà inscrits dans le calendrier social de cette année », assure le Département

Si la collectivité départementale assure respecter le droit de grève « consacré par la constitution », elle exprime néanmoins ses regrets face au mouvement de grève entamé ce jeudi devant ses grilles à l’appel des syndicats SAMFFA et SNT, rappelant la réunion avec la Direction Générale et les services du 27 février dernier, « où des réponses ont été apportées aux points soulevés ».

Département : « Un malaise croissant au sein du personnel »

Le climat social se tend au Conseil départemental, avec une action conjointe ce jeudi des syndicats SAMFFA (Syndicat Assistants Maternels, Assistants Familiaux, Accueillants familiaux) et SNT/CFE-CGC (Syndicat national des Territoriaux CFE/CGC) en soutien aux droits et intérêts des agents. Les griefs portent sur les orientations de l’action sociale départementale, les conditions de travail et les effets délétères sur le personnel.

Mairie de St-Benoit : Les syndicats boycottent le CST et demandent à rencontrer le maire

La mise en place des nouveaux membres du Comité Social Territorial (CST) ne suffit pas à apaiser les tensions au sein de la mairie de St-Benoit, dénoncent les représentants syndicaux. Ces derniers ont décidé de ne pas prendre part au CST convoqué ce mercredi, reprochant au maire, Patrice Selly, une « absence de dialogue social ». Ils tiennent malgré tout à le rencontrer dans les plus brefs délais.