Revenir à la rubrique : Politique

Les projets et les perspectives 2009 de la CINOR

Travaux, aménagements ou encore environnement : nous avons demandé à Ericka Bareigts, la présidente de la Communauté intercommunale du nord de la Réunion (CINOR), de nous livrer, suite à l'adoption du budget 2009, les grandes lignes des projets pour l'année prochaine.

Ecrit par Ludovic Robert et Jismy Ramoudou – le lundi 22 décembre 2008 à 07H51

Ne souhaitant pas s’exprimer sur le bilan de l’année écoulée, la nouvelle présidente de la communauté de communes s’est expliquée quant aux projets en préparation pour la prochaine année pour les communes de Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne.

Adopté le 6 décembre 2008, le budget 2009 de la CINOR se chiffre à plus de 172 millions d’euros dont près de 40 millions d’euros alloués aux investissements….

Quels sont les tenants et les aboutissants de ce nouveau budget ? Ericka Bareigts nous répond…

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.