Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Les héritages politiques d’Édouard Philippe de socialiste à Horizons !

-Courrier des lecteurs-

Ecrit par Jean Claude Comorassamy – le mardi 20 février 2024 à 08H34
Courrier des lecteurs 2024

L’ancien Premier Ministre Édouard Philippe, maire du Havre et président du jeune parti Horizons, débarque à la Réunion ce matin pour prendre le pouls électoral de l’île. A cette occasion, il va arpenter cette semaine notre département, avec le regard fixé sur la présidentielle à l’horizon 2027.

 

Son curseur politique démarre à gauche puis la droite et ensuite au centre droit (Pour l’instant). C’est ainsi, qu’Édouard Philippe a fait ses débuts sur la scène politique, d’abord au sein du Parti socialiste dans les années 1990. Militant pendant deux ans, avant de rendre sa carte socialiste en 1992, pour rejoindre le parti classé à droite, à savoir le Rassemblement Pour la République (RPR) jusqu’en 2002 (site assemblée nationale).

 

En 2002, il confirme son virage à droite en participant à la création de l’UMP (Union pour un Mouvement Populaire) avec Alain Juppé. Et de 2015 à 2017 il devient Les Républicains (LR), parti toujours classé à droite de l’échiquier politique.

 

Le 15 mai 2017, il rentre dans le gouvernement, et il est nommé premier Ministre sous l’ère d’Emmanuel Macron, de mai 2017 à juillet 2020. Après trois années de fonction de premier Ministre classé dans les rangs de Macroniste, malgré tout, le Président de la République se sépare de lui et sera remplacé par Jean Castex le 3 juillet 2020.

 

Édouard Philippe l’aventurier qui trace son chemin

 

En 2021, il décide de créer son propre parti appelé Horizons (centre droit), dont il devient le président. A noter, qu’il incarne aujourd’hui encore l’aile droite de la majorité présidentielle Renaissance, parti du président Macron.

 

Cependant, depuis son évincement au gouvernement, le maire du Havre et président d’Horizons continue de multiplier ses apparitions médiatiques, ses déplacements… Quelques signes qui semblent aller dans le sens d’une candidature à la présidentielle 2027.

 

Toutefois, il se garde bien de faire son propre bilan au gouvernement. Crise des gilets jaunes avec la montée de la colère contre la hausse des prix du carburant et la baisse du pouvoir d’achat, crise de la pandémie du Covid 19, la gestion controversée de la ZAD de notre Dame-des-Landes, les diverses grèves sur la réforme des retraites, réforme du code du travail qui a mis le pays en ébullition sociale ainsi que son inflexibilité sur l’âge pivot, dont il se mettra à dos la grande centrale CFDT qualifiée de réformiste, la réforme de la SNCF, les ordonnances de travail, l’abaissement de la vitesse de 80km/h sur certains axes routiers, les divers 49-3…. etc, etc.

 

Voilà le parcours atypique de l’ancien premier Ministre et un aperçu de son bilan, qui restera assez chaotique pour les français, me semble-t-il. Alors la question se pose, vu la politique qu’il a mené sous l’ère du Président Macron, sera-t-il en 2027 le meilleur candidat à la présidence de la République ?

 

Finalement, si l’avenir se construit en mettant vos projets en lumière. Quelle vision d’avenir M. le candidat, portez-vous pour la France dont la Réunion mais aussi Mayotte qui se trouve dans la tourmente ?

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires