Revenir à la rubrique : Social

Les familles sinistrées de Montgaillard sont toutes relogées

La Ville de Saint-Denis fait savoir que le centre d’hébergement d’urgence du gymnase de Champ Fleuri est désormais fermé puisque toutes les familles sinistrées de Montgaillard ont été relogées. Le communiqué de la mairie :

Ecrit par LG – le samedi 18 décembre 2021 à 17H27

Le centre d’hébergement d’urgence n’as plus vocation à être maintenu. En effet, les 110 familles sinistrées sont désormais relogées ou sont en cours de relogement par l’agence de la SIDR des Camélias.

La Ville de Saint-Denis s’est pour sa part occupée d’équiper en un temps record les plus de 70 logements affectés par la SIDR aux familles. 

La ville a ainsi déployé, grâce à la formidable solidarité des multiples partenaires et des Réunionnais, un kit de relogement (gros et petits électroménagers, mobiliers et petits mobiliers) par famille, en fonction de leur typologie. 

Chaque famille a également bénéficié de kits alimentaires, kits d’entretien, kits de vêtements, kits cosmétiques et de Kits d’hygiène.

Cette action exceptionnelle n’aurait pu se faire sans une mobilisation exceptionnelle. 400 agents de la Ville de Saint-Denis mobilisés, plus de 300 bénévoles, ainsi que le RSMA pour réussir cette action de solidarité. Et, par une grande solidarité de l’ensemble de La Réunion : les citoyens, le monde économique, le monde associatif, le monde spirituel et religieux, les partenaires CAF, CGSS ainsi que les Institutions.

Cela a été possible grâce à un travail exceptionnel de coordination, heure par heure, avec une cellule de crise réunissant les services de l’Etat, du Conseil départemental, de la Croix Rouge, de la SIDR. Ce comité de crise était piloté par Madame la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts.

Sur le terrain, la coordination était menée par la 2ème adjointe à la maire Brigitte Adame et le vice-président du Centre communal de l’action sociale de Saint-Denis, David Belda, en lien constant avec la maire de Saint-Denis.

Une attention particulière en ce qui concerne le lieu du drame, La Marina, où la Ville de Saint-Denis a mobilisé un service continu de sécurité incendie, un suivi psychologique des familles, une présence médicale ainsi que des animations pour les enfants prévues à l’Académie des Camélias.

Pour autant, le travail n’est pas terminé. Le CLAV (comité local d’aide aux victimes) a été installé hier et permettra de continuer l’accompagnement des familles victimes.

La Ville de Saint-Denis adresse ses plus profonds remerciements aux Réunionnaises et aux Réunionnais et restera marquée par ce drame et de la solidarité qu’il a suscité.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.