Revenir à la rubrique : Social

Les conditions à remplir pour obtenir la Prime de Noël 2021

Attribuée chaque année depuis 1998, la Prime de Noël bénéficiera à plus de 2,5 millions de ménages en 2020. Elle devrait être versée à compter du 15 décembre.

Ecrit par LG – le dimanche 05 décembre 2021 à 07H42

Si le ministère des Solidarités n’a pas encore annoncé la reconduction officielle de la prestation sociale, d’après la Direction de l’information légale et administrative, administration placée sous l’autorité du Premier ministre, le versement de la Prime de Noël doit avoir lieu à partir du 15 décembre.

La Prime de Noël est une aide financière visant à aider les personnes percevant de faibles revenus. Elle est versée quelques jours avant les fêtes de Noël et concerne plus de 2,5 millions de Français. 

Cette aide exceptionnelle mise en place en 1998 est versée à certains bénéficiaires de minima sociaux (RSA, ASS, AER) sans démarches à effectuer auprès de la Caisse d’allocations familiales (Caf), de la Mutualité sociale agricole (MSA) ou de Pôle emploi. 

Le paiement est automatique après vérification des conditions d’accès : le bénéficiaire n’a pas besoin d’en faire la demande.

Lorsque la prime de Noël est versée par Pôle emploi, elle bénéficie aux allocataires de :

– l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ;
– l’allocation de solidarité spécifique formation (ASS-F) ;
– l’allocation équivalent retraite (AER) ;
– la rémunération publique de stage (RPS) ;
– la rémunération de la formation Pôle emploi (RFPE) ;
– l’aide à la création et la reprise d’entreprise (ACRE-ASS).

Pour bénéficier de cette aide exceptionnelle, votre droit à allocation doit être en cours pour le mois de novembre ou de décembre 2021. Si vous êtes nouvellement allocataire, la prime sera versée en janvier 2022.

Elle est d’un montant unique de :
– 152,45 € pour la Métropole et les DOM ;
– 76,22 € pour Mayotte.

Le versement de la prime s’effectue à partir du 15 décembre 2021.

Lorsque la Prime de Noël est versée par la Caf ou la MSA, elle est attribuée aux bénéficiaires du RSA. Elle dépend de la composition du foyer (une seule prime étant versée par foyer) :

– Personne isolée : 152,45 €
– 2 personnes (isolée avec 1 enfant ou couple sans enfant) : 228,67 €
– 3 personnes (isolée avec 2 enfants ou couple avec 1 enfant) : 274,41 €

– 4 personnes :
isolée avec 3 enfants : 335,39 €
couple avec 2 enfants : 320,14 €

– 5 personnes :
isolée avec 4 enfants : 396,37 €
couple avec 3 enfants : 381,12 €

– 6 personnes :
isolée avec 5 enfants : 457,35 €
couple avec 4 enfants : 442,10 €

Par personne supplémentaire : 60,98 €

Le versement de la prime s’effectuera à partir du 15 décembre 2021.

Enfin, sachez que cette prime n’est pas imposable. Elle ne doit donc pas être mentionnée sur la déclaration de revenus.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

MFR : Les salariés poursuivent leur mouvement de grève

En grève illimitée depuis la semaine dernière pour exiger de meilleures conditions de travail, les salariés de la Maison familiale rurale (MFR) située à la Plaine-des-Palmistes ont décidé de poursuivre leur mouvement, toujours soutenu par l’Union régionale 974 (UR974).

« Plusieurs chantiers déjà inscrits dans le calendrier social de cette année », assure le Département

Si la collectivité départementale assure respecter le droit de grève « consacré par la constitution », elle exprime néanmoins ses regrets face au mouvement de grève entamé ce jeudi devant ses grilles à l’appel des syndicats SAMFFA et SNT, rappelant la réunion avec la Direction Générale et les services du 27 février dernier, « où des réponses ont été apportées aux points soulevés ».

Département : « Un malaise croissant au sein du personnel »

Le climat social se tend au Conseil départemental, avec une action conjointe ce jeudi des syndicats SAMFFA (Syndicat Assistants Maternels, Assistants Familiaux, Accueillants familiaux) et SNT/CFE-CGC (Syndicat national des Territoriaux CFE/CGC) en soutien aux droits et intérêts des agents. Les griefs portent sur les orientations de l’action sociale départementale, les conditions de travail et les effets délétères sur le personnel.

Mairie de St-Benoit : Les syndicats boycottent le CST et demandent à rencontrer le maire

La mise en place des nouveaux membres du Comité Social Territorial (CST) ne suffit pas à apaiser les tensions au sein de la mairie de St-Benoit, dénoncent les représentants syndicaux. Ces derniers ont décidé de ne pas prendre part au CST convoqué ce mercredi, reprochant au maire, Patrice Selly, une « absence de dialogue social ». Ils tiennent malgré tout à le rencontrer dans les plus brefs délais.