Revenir à la rubrique : Société

Les ambulanciers bientôt sans protection: « On ne pourra plus aller chercher les gens »

Tous les professionnels de santé sont dans l’angoisse. Et les ambulanciers ne font pas exception. Au contact quotidien des malades, eux aussi font face à un manque de matériels de protection.   « On ne nous donne pas l’information… Comment on va en avoir, si on va en avoir, rien. Et ce n’est pas faute d’avoir […]

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 18 mars 2020 à 16H15
Tous les professionnels de santé sont dans l’angoisse. Et les ambulanciers ne font pas exception. Au contact quotidien des malades, eux aussi font face à un manque de matériels de protection.
 
« On ne nous donne pas l’information… Comment on va en avoir, si on va en avoir, rien. Et ce n’est pas faute d’avoir demandé », se désole la présidente du syndicat des ambulanciers, Alexa Iafare, qui explique avoir interpellé la préfecture et l’ARS à de multiples reprises.
 
Pour l’instant, les ambulanciers travaillent sur leurs réserves. « On a des protections parce qu’on a des matériels obligatoires, sauf que les stocks s’amenuisent. On voit la fin des stocks arriver, mais pas de réponse à nos demandes qui datent de trois semaines ».
 
« Le mutisme, on ne peut pas le comprendre »

Selon la présidente, la pénurie est toute proche. « Il reste quelques masques, mais plus grand-chose, environ 10 par ambulance. Nous n’avons plus de surblouse et pour le gel hydroalcoolique, il nous reste quelques petits bidons », dresse-t-elle l’état des lieux. Même pas de quoi tenir jusqu’à la fin de semaine.

Désemparée, elle tire la sonnette d’alarme : « Si on n’a pas de matériel, on ne peut plus faire de mission parce qu’on met en danger les gens, et ce n’est pas possible ». Rappelons en effet qu’il est possible d’être asymptomatique et de propager le virus sans s’en rendre compte. 

« On ne pourra plus aller chercher les gens. Dès cette semaine, la majorité de mes collègues ne pourront plus assumer quoi que ce soit », alerte-t-elle encore, estimant que les ambulanciers sont « le premier maillon de la chaîne » de santé.  Aujourd’hui, à l’angoisse s’ajoute la colère. « On peut comprendre qu’on nous dise « on est démuni », mais le mutisme, on ne peut pas le comprendre ».

« Les ambulanciers font partie des professionnels éligibles à la distribution de masques quand les quantités le permettront », a de son côté commenté Martine Ladoucette lors d’une [conférence de presse donné ce mercredi après-midi]urlblank:https://www.zinfos974.com/Coronavirus-L-ARS-admet-qu-il-a-fallu-prioriser-la-distribution-des-masques_a151073.html .

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ouverture de l’accès aux essais cliniques des cancers digestifs, pour les patients à La Réunion

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) et le Pôle Recherche Clinique et Innovation du Groupe de Santé CLINIFUTUR, membre du GCS Recherche SCERI, ont annoncé la signature en 2024 d’une convention de collaboration inédite. Cette collaboration permettra, pour la première fois, à des patients situés à La Réunion et Mayotte, d’être inclus dans les essais thérapeutiques académiques conduits par la FFCD.