Revenir à la rubrique : Education

Le très pointilleux protocole sanitaire pourra-t-il être respecté dans les écoles ?

À moins de deux semaines de la rentrée scolaire à La Réunion, l'incertitude demeure. La publication du protocole sanitaire dans les écoles maternelles et primaires n'a en rien rassuré les élus en charge de la mise en pratique d'une rentrée inédite placée sous le signe du risque de coronavirus. Nous avons arpenté la soixantaine de pages de ce protocole. Comme l'ont signalé de nombreux maires, celui-ci semble irréalisable compte tenu du peu de temps dont ils disposent et des moyens associés. Découvrons ensemble ce fameux protocole de plus de 60 pages.

Ecrit par Nicolas Payet – le mercredi 06 mai 2020 à 16H48

Dix communes de La Réunion ont d’ores et déjà annoncé qu’elles [n’ouvriront pas les établissements scolaires]urlblank:https://www.zinfos974.com/Rentree-scolaire-Quelles-communes-n-ouvriront-pas-leurs-ecoles_a154140.html car elles estiment ne pas pouvoir assurer rigoureusement ce protocole.

Ce dernier, qui s’appuie sur les prescriptions émises par le Ministère des solidarités et de la santé le 30 avril, repose sur cinq fondamentaux, à savoir le maintien de la distanciation physique, l’application des gestes barrière, la limitation du brassage des élèves, le nettoyage et la désinfection des locaux et matériels, sans oublier la formation, l’information et la communication. Une véritable cahier des charges qui, s’il a le mérite de détailler à l’extrême la conduite à tenir dans les établissements scolaires, paraît irréalisable en l’état. C’est ce que pensent la moitié des maires de l’île en tout cas. Feuilletons ensemble ce fameux protocole :

Règle de distanciation physique

Celle-ci s’appliquera bien évidemment dans les écoles avec le respect d’une distance minimale d’un mètre entre chaque personne.

L’organisation mise en place dans les écoles doit permettre de décliner ce principe dans tous les contextes et tous les espaces (arrivée et abords de l’école, récréation, couloirs, préau, restauration scolaire, sanitaires, etc.).

Les prescriptions sanitaires insistent sur la nécessité de faire respecter cette distance minimale tout en tenant compte de la difficulté que cela peut représenter, notamment pour les classes de maternelle.

Application des gestes barrière

Ces derniers (lavage des mains, tousser ou éternuer dans son coude, utilisation d’un mouchoir à usage unique, saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades) doivent être appliqués en permanence, partout et par tout le monde. Ce sont les mesures de prévention individuelles les plus efficaces, à l’heure actuelle contre la propagation du virus, insiste le ministère de l’Éducation nationale.

Le lavage des mains devra être réalisé a minima à l’arrivée dans l’école, avant de rentrer en classe, avant et après chaque repas, avant et après être allé aux toilettes, après avoir mouché, toussé ou éternué, le soir avant de rentrer chez soi et dès l’arrivée au domicile.

Les échanges manuels de ballons, jouets, crayons, etc. doivent être évités ou accompagnés de modalités de désinfection après chaque utilisation. Le transfert d’objets ou de matériel entre le domicile et l’école doit être limité au strict nécessaire. Le respect des gestes barrière en milieu scolaire fait l’objet d’une sensibilisation, d’une surveillance et d’une approche pédagogique adaptée à l’âge de l’élève ainsi qu’à ses éventuels besoins éducatifs particuliers. La sensibilisation et l’implication des parents sont également prépondérantes pour garantir l’application permanente de ces règles.

Le port d’un masque anti-projection dit grand public est recommandé pour les personnels. Le port d’un masque «grand public» est obligatoire dans toutes les situations où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées comme lors de besoins éducatifs particuliers ou lors des récréations. Il appartient à chaque employeur, et notamment aux collectivités territoriales, de fournir en masques ses personnels en contact direct avec les élèves ainsi que les personnels d’entretien et de restauration.

Si le port du masque est à proscrire pour les élèves de maternelle, les enfants de primaire pourront en revanche en être équipés s’ils le souhaitent, s’ils sont en mesure de le porter sans risque de mésusage. L’avis du médecin référent déterminera les conditions du port du masque pour les élèves présentant des pathologies. Il appartiendra aux parents de fournir des masques à leurs enfants lorsque les masques seront accessibles aisément à l’ensemble de la population.

L’aération des locaux sera fréquemment réalisée et durera au moins 10 minutes à chaque fois. Les salles de classe et autres locaux occupés pendant la journée seront aérés le matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux. Pour les locaux équipés d’une ventilation mécanique, son bon fonctionnement est contrôlé.

Limitation du brassage des élèves

Les écoles devront définir, avant leur réouverture et en fonction de la taille de l’établissement, l’organisation de la journée et des activités scolaires de manière à intégrer cette contrainte. L’objectif est de limiter les croisements entre élèves de classes différentes ou de niveaux différents.

Le fonctionnement en classes multi-niveaux ou en classe unique demeure possible, l’organisation mise en place doit permettre, de la même manière, de limiter le brassage avec les autres classes.

L’arrivée et le départ de l’école peuvent être étalés dans le temps, en fonction du nombre d’élèves accueillis par salle et des personnels présents. Ce fonctionnement est conditionné à une étude préalable des possibilités d’adaptation du transport scolaire, y compris celui des élèves en situation de handicap.

Concernant les intercours et la circulation hors temps de classe dans les bâtiments, les déplacements des élèves devront être limités au strict nécessaire, organisés et encadrés. Il est recommandé également de privilégier le déplacement des professeurs plutôt que celui des élèves et donc d’attribuer une salle à une classe (en dehors des salles spécialisées).

Les récréations sont organisées par groupes de classes, en tenant compte des recommandations relatives à la distanciation et aux gestes barrière; en cas de difficulté d’organisation, elles peuvent être remplacées par des temps de pause en classe à la fin du cours.

Dans le détail, découvrez le protocole publié par le ministère de l’Education :

 

[Protocole Sanitaire Pour La…]url:https://www.scribd.com/document/460129257/Protocole-Sanitaire-Pour-La-Reouverture-Des-Ecoles-Maternelles-Et-Elementaires-MENJ-3-Mai-2020-1280665#from_embed by [Zinfos974]url:https://www.scribd.com/user/282164892/Zinfos974#from_embed on Scribd

 

Nettoyage et désinfection des locaux et matériels

Le nettoyage et la désinfection des locaux et des équipements sont une composante essentielle de la lutte contre la propagation du virus. Il revient à chaque école, avec l’appui de la commune, de l’organiser selon les principes développés ci-après.

Il est important de distinguer le nettoyage simple du nettoyage approfondi comprenant une désinfection des locaux et du matériel permettant de supprimer les virus, notamment au niveau des zones de contact manuel.

Si les lieux n’ont pas été fréquentés dans les 5 derniers jours, le protocole habituel de nettoyage suffit. Aucune mesure spécifique de désinfection n’est nécessaire. Il est seulement recommandé de bien aérer les locaux.

Si les lieux ont été fréquentés dans les 5 derniers jours, même partiellement, par précaution, un nettoyage habituel et une désinfection doivent avoir lieu comme décrit ci-après avant la rentrée des personnels et des élèves.

Pour la désinfection, la plupart des désinfectants ménagers courants sont efficaces selon les autorités sanitaires s’ils respectent la norme de virucide NF EN 14476.

Les modalités sont précisées dans la fiche dédiée du présent guide.

Les établissements qui n’auraient pas fait l’objet de ces mesures de préparation avant la date de prérentrée ou de rentrée ne peuvent pas accueillir les personnels et les élèves.

Formation, information et communication

La direction des écoles, avec l’appui des services académiques et de la commune, établit un plan de communication détaillé à destination des cibles ci-après. Il est nécessaire de sensibiliser et d’impliquer les élèves, leurs parents et les membres du personnel à la responsabilité de chacun dans la limitation de la propagation du virus.

Le personnel

Les enseignants ainsi que tous les autres personnels sont formés par tous moyens aux gestes barrière, aux règles de distanciation physique et au port du masque pour eux-mêmes et pour les élèves dont ils ont la charge le cas échéant. Cette formation s’appuie notamment sur les prescriptions du présent guide, notamment celles figurant dans les fiches thématiques. Cette formation doit être adaptée à l’âge des élèves pris en charge et réalisée dans toute la mesure du possible avant la reprise des cours.
Le personnel médical de l’éducation nationale apporte son appui à ces actions de formation.

Les parents

Ils sont informés « clairement, et dans la mesure du possible » précise le ministère dans la semaine qui précède la réouverture (liste non exhaustive à compléter selon les conditions d’organisation): des conditions d’ouverture de l’école; de leur rôle actif dans le respect des gestes barrière; de la surveillance de l’apparition de symptôme chez leur enfant avec une prise de température quotidienne avant qu’il ne parte à l’école (la température doit être inférieure à 37,8°C); des moyens mis en œuvre en cas de symptômes chez un élève ou un personnel, de la procédure applicable lors de la survenue d’un cas, qu’il concerne son enfant ou un autre élève; des numéros de téléphone utiles pour obtenir des renseignements et les coordonnées des personnels de santé médecins et infirmiers travaillant auprès de l’établissement; de l’interdiction de pénétrer dans les bâtiments de l’école; des points et horaires d’accueil et de sortie des élèves; des horaires à respecter pour éviter les rassemblements au temps d’accueil et de sortie; de l’organisation de la demi-pension.

Les élèves

Le jour de la rentrée, les élèves bénéficient d’une information pratique sur la distanciation physique, les gestes barrière dont l’hygiène des mains. Celle-ci est adaptée à l’âge des élèves (création graphique, vidéo explicative, chanson,représentation de la distance d’un mètre,…). Cette sensibilisation est répétée autant que nécessaire, pour que la mise en œuvre de ces prescriptions devienne un rituel.

Le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse fournit des kits de communication adaptés à cet effet.Le personnel médical de l’éducation nationale apporte également son appui à ces actions de sensibilisation. Une attention particulière doit être apportée aux élèves en situation de handicap pour leur permettre, en fonction de leur âge, de réaliser les gestes barrière et de distanciation par une pédagogie, des supports ou le cas échéant un accompagnement adaptés.

Chaque élève bénéficie de séances d’éducation à la santé, adaptées à l’âge, concernant les différentes sortes de microbes (dont les virus), leur transmission, les moyens de prévention efficaces. Celles-ci permettent la prise de conscience et la connaissance d’une information exacte.Le site internet « e-Bug! », validé par le ministère, propose des ressources qui peuvent être utilisées pour favoriser l’appropriation des réflexes en matière d’hygiène. Il est accessible par le lien suivant: [https://e-bug.eu/#France]urlblank:https://e-bug.eu/#France .

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Baccalauréat 2024 : Taux de réussite à 82,1 %

Le recteur de région académique, Pierre-François Mourier, félicite les 9 474 candidats admis dès le premier groupe des épreuves du baccalauréat, représentant un taux de réussite de 82,1 %. Il encourage également les 1.234 candidats qui passeront les oraux de rattrapage les 9 et 10 juillet.

Jean-Max Boyer nommé à la tête de la SPL OPÉ

La SPL Oser Pour l’Éducation (SPL OPÉ) a récemment annoncé la nomination de Jean-Max Boyer en tant que Président Directeur Général (PDG). Cette décision, prise lors du Conseil d’Administration, marque une nouvelle étape pour la société. Jean-Max Boyer succède à Alexandra Clain, qui a dirigé la SPL OPÉ au cours des deux dernières années.

Coup d’envoi du Brevet ce lundi

Ce lundi 1er juillet 2024 marque le début du Diplôme National du Brevet (DNB). C’est le Collège de Bois de Nèfles à Saint-Denis qui a accueilli le lancement officiel des épreuves. Un moment important pour les collégiens de La Réunion puisqu’il s’agit de leur premier examen.