Revenir à la rubrique : International

Le télescope James Webb dévoile l’image la plus profonde de l’univers

Une vingtaine d'années après le télescope Hubble, son successeur James Webb, lancé il y a 6 mois, dévoile enfin ses premières images.

Ecrit par Zinfos974 – le jeudi 14 juillet 2022 à 11H03

Le projet du télescope James Webb a été longtemps retardé à cause de problèmes de financement.  À plusieurs reprises, la mission a même failli être annulée.

D’une valeur de 10 milliards de dollars, le télescope James Webb permet notamment d’observer les premières galaxies formées quelques centaines de millions d’années après le Big Bang, mais aussi des exoplanètes. Il va également permettre de déterminer si les planètes, selon leur composition chimique ou leur atmosphère, sont habitables ou non. 

Les capacités uniques de l’infrarouge

Le télescope utilise une méthode scientifique qui est la spectroscopie. Elle est basée sur l’étude de la couleur et de ses longueurs d’ondes via le NIRSpec, un instrument fourni par la NASA. 

James Webb est aussi composé des instruments NIRISS, NIRCam et MIRI, qui couvrent une large gamme de longueur d’onde de lumière infrarouge. 

Grâce à ses observations dans l’infrarouge proche et moyen, ce télescope permet de voir à travers les nuages de poussière, impénétrables par son prédécesseur Hubble. Lancé en 1990, il est toujours en fonctionnement aujourd’hui, mais dispose d’une plus petite capacité infrarouge. Il opère cependant aussi dans la lumière visible et les ultraviolets. 

Une des grandes différences entre ces deux télescopes est le miroir principal. Celui de Hubble évolue à 600 km de la Terre contre 1,5 million de km pour James Webb. Ce dernier est 3 fois plus grand, ce qui lui permet de capter davantage de lumière et donc de voir des objets plus lointains, invisibles pour les autres télescopes. 

Une image « historique », déclare le Président Joe Biden

La NASA déclare que cette première photographie scientifique est « l’image infrarouge la plus profonde et la plus claire jamais prise de l’Univers lointain jusqu’ici ». Le président américain a de son côté qualifié l’image « d’historique ». 

La première image de James Webb révèle un amas de galaxies appelé SMACS 0723 déjà photographié par Hubble. La nouveauté est une définition bien plus importante qui dévoile des détails jusqu’à présent invisibles sur l’image de son prédécesseur Hubble. 

Il aura fallu pas moins de 12,5 heures de temps d’observation par James Webb pour prendre ce cliché. Hubble avait eu besoin de plusieurs semaines d’exposition.

Plus d’images ici : bit.ly/3RqRx7T

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Double frappe meurtrière sur la ville de Rafah : le PLR s’insurge face au génocide qui perdure

Ce dimanche 26 mai, un camp de déplacés de la ville de Rafah a été la cible de frappes aériennes de l’armée israélienne, faisant 45 morts et 249 blessés. Ce mardi 28 mai et malgré l’indignation internationale, l’armée israélienne a relancé des attaques contre la ville gazaouie, selon l’AgenceFrance-Presse (AFP). Le PLR condamne fermement ces crimes de guerre et demande un cessez-le-feu immédiat.

Festival de Cannes: Sean Baker décroche la Palme d’or pour « Anora »

Après 12 jours de projections et de compétitions, le 77e Festival de Cannes a dévoilé ses lauréats ce samedi 25 mai. La cérémonie de clôture, présidée par la réalisatrice de Barbie Greta Gerwig, a couronné le réalisateur américain Sean Baker avec la Palme d’or pour son film Anora, qui relate la relation tumultueuse d’un oligarque russe et d’une escort girl. La réalisatrice indienne Payal Kapadia a remporté le Grand Prix pour son film All We Imagine As Light, tandis que le réalisateur iranien Mohammad Rasoulof repart avec un prix spécial du jury pour Les graines du figuier.