Revenir à la rubrique : Faits divers

Le Tampon : Quand « Scarface » se transforme en « Dumb & Dumber »

Deux hommes et une femme étaient jugés, à des degrés divers, pour avoir séquestré, extorqué et organisé une expédition punitive sur un jeune homme de 18 ans sur fond de trafic de stupéfiants. Mais loin d'un règlement de comptes digne des films de gangsters, le scénario de l'affaire ressemble plus à une comédie qui met en scène une équipe de bras-cassés qui va d'échec en échec.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le jeudi 14 décembre 2023 à 10H16

Samedi dernier, une mère de famille du Tampon reçoit un appel de son fils Thomas* en fin de journée. Mais au bout du fil, ce n’est pas son garçon, mais un autre homme qui lui explique qu’ils retiennent son enfant qui leur doit 480 euros. Une somme qu’elle doit leur fournir sous peine qu’il lui arrive malheur.

La mère vient à l’adresse désignée avec l’argent, mais finalement elle repart avec Thomas. En effet, les ravisseurs avaient gardé la carte bleue et la veste du jeune homme pour l’obliger à revenir déposer l’argent, ce qui ne dissuadera pas la victime de s’enfuir.

Énervé, Quentin* veut organiser une expédition punitive le lendemain soir. Il demande à sa compagne Linda* de le conduire chez Thomas. Lucas*, un ami de Quentin, se joint à eux car il soupçonne Thomas de lui avoir volé ses lunettes. Ils se rendent donc chez Thomas bien décidés à lui faire payer cet affront.

Mais avant de partir pour satisfaire leur vengeance, ils ne prennent pas le temps de se renseigner sur un point central : où vit leur cible ? Ils croisent le beau-père de Thomas dans la rue qui leur indique une mauvaise direction. Ils rentrent donc bredouilles avant d’être interpellés par les gendarmes le lendemain.

« Une soixantaine de versions »

Lors des auditions et du procès, chaque réponse des protagonistes est différente de la précédente. Un coup le conflit est dû à une histoire de moto, un coup, c’est parce que Thomas aurait observé Linda qui se changeait et l’autre fois, c’est parce que la victime aurait frappé leur enfant.

Les perquisitions des gendarmes chez les protagonistes ne laissent aucun doute : il s’agit d’une affaire liée à un trafic de zamal et de B13, la nouvelle drogue arrivée sur l’île. Malgré les différentes versions, deux hypothèses principales émergent : Thomas a consommé la drogue qu’il devait revendre ou il a « balancé » ses amis. La victime ne s’est pas présentée à l’audience et la procureure se doute que c’est parce qu’il « n’est pas tout blanc dans cette affaire ».

« C’est un florilège de déclarations contradictoires. Ils essayent d’éviter d’avouer et de ne pas balancer l’autre. C’est comme ça qu’on arrive à une soixantaine de versions », argue la parquetière qui demande deux ans de prison ferme contre Quentin, 6 mois de sursis pour Linda et 6 mois avec sursis ainsi qu’une amende de 750 euros contre Lucas.

Finalement, le tribunal va relaxer Linda pour la complicité d’extorsion. Lucas est relaxé pour la détention de drogue, mais reçoit une amende de 1000 euros pour la consommation. Quentin est lui condamné à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt.

*Prénoms d’emprunt

Thèmes : Drogue
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « Nous étions des facilitateurs »

Au troisième jour du procès sur les emplois présumés fictifs à la Région sous les mandats de Didier Robert, six prévenus ont témoigné, affirmant leur engagement et leur innocence. Yves Ferrières, Sabrina Ramin, Yannick Gironcel, Jean-Charles Maroudé, Ravy Vellayoudom, et Yoland Velleyen ont décrit leurs rôles sans pour certains fournir cependant des détails concrets sur leurs missions. Le procès continue aujourd’hui avec les dépositions attendues de Vincent Bègue et Didier Robert et les réquisitions du parquet qui permettront sans doute d’en savoir plus sur ce qu’a révélé l’enquête menée par les policiers parisiens.

Un incendie se déclare dans un immeuble SIDR à Saint-Denis

Ce mercredi peu avant 19 heures, un appartement situé au 1er étage de la résidence SIDR Camp Jacquot situé à l’angle de la rue Camp Jacquot et général de Gaulle à Saint-Denis a pris feu. Les sapeurs pompiers ont déployé la grande échelle pour accéder à l’appartement en proie aux flammes. Fort heureusement, il n’y a pas de blessés à déplorer. Par mesure de précaution, l’ensemble de l’immeuble a été évacué.

Viol d’une prostituée sur la voie publique : L’auteur présumé ne voulait pas payer

Gabriel*, mis en examen le 25 août 2022 pour un viol commis la veille sur une prostituée rencontrée via les réseaux sociaux, a donné des explications variables sur le non paiement de ses services. Il a été décrit par des experts comme ayant des difficultés relationnelles mais sans dangerosité criminelle. Malgré sa demande de libération, la chambre de l’instruction a maintenu sa détention, suivant l’avis du parquet général qui craint qu’il exerce des pressions sur la victime.

Trafic de stupéfiants en bande organisée : 45 kilos de zamal péi retrouvés au domicile d’un cultivateur

Jean-Cédric L., 45 ans, a été arrêté pour avoir cultivé 45 kg de cannabis chez lui, impliqué dans un trafic entre l’Île Maurice et La Réunion. Après un an en détention provisoire, il a été placé sous contrôle judiciaire, mais reste sous les verrous après un appel du parquet. Le réseau d’envergure bien huilé révèle des envois fréquents et volumineux vers Maurice.