Revenir à la rubrique : Economie

Le secteur de l’environnement : 1,3% de l’activité marchand de l’île

Le secteur de l'environnement emploie 3,1% des effectifs de l'île, soit 6.070 salariés, et représente à peine plus d'un dixième de l'activité du secteur marchand réunionnais. De plus, la majorité des personnes employées dans le secteur de l'environnement travaille pour les organismes publics.

Ecrit par Karine Maillot – le lundi 20 juillet 2009 à 15H44

Selon les chiffres de l’Insee dont les données ont été recueillies en 2005, le chiffre d’affaire global des entreprises du secteur de l’environnement s’élevait à 246 millions d’euros, ce qui ne représente que 1,3% de celui de l’ensemble du secteur marchand, qui s’élève lui à 19,2 milliards d’euros.

L’estimation du chiffre d’affaire des entreprises dont le siège est hors département se situe dans une fourchette de 500 et 700 millions d’euros en 2005. Les entreprises dont le siège est situé à la Réunion et pour qui l’environnement constitue l »activité principale occupent une place limitée dans l’emploi salarié de l’île, soit seulement 1.920 personnes.

Une prise de conscience de l’environnement faible
La faible représentation du secteur n’est pas surprenante. « En 2005, le niveau de prise de conscience environnementale n’était pas aussi affirmé qu’aujourd’hui et son impact sur l’économie était moindre ».

L’environnement : un secteur a forte valeur ajoutée
Avec un chiffre d’affaires moyen par salarié de 193.000 euros contre 155.000 pour l’ensemble du secteur marchand, l’environnement se caractérise par sa forte productivité. De même, la valeur ajoutée par salarié y est nettement plus élevée et atteint 60.000 euros contre 43.000 euros pour l’ensemble du secteur marchand. En effet, une importante partie de ces métiers concerne des activités de service.

78,3% des emplois dans les collectivités territoriales

78,3% des employés environnementaux, soit 3.250 personnes travaillent pour les collectivités territoriales, 530 personnes soit 12,8% travaillent dans le domaine associatifs et 370 employés sont dans les autres  organismes publics.

Avec 4.150 salariés, le secteur non marchand employait la majorité des effectifs du domaine de l’environnement (68,3%). Pour le secteur non-marchand, les emplois environnementaux totalisent 5,7% des effectifs de la fonction publique.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pour vous inciter à utiliser des barquettes en verre, Oyobo les lave à votre place

L’entreprise locale Oyobo développe un écosystème de contenants en verre qui sont mis à la disposition des entreprises, à destination de leurs salariés qui consomment des plats à emporter pour déjeuner. Le consommateur n’a plus à se soucier de transporter avec lui une consigne propre, c’est Oyobo qui se charge de la lui fournir, puis de la laver.

« L’octroi de mer : c’est n’importe quoi ! » selon l’UCOR

L’Union des Consommateurs de La Réunion (UCOR) publie une lettre ouverte critiquant l’octroi de mer pour son impact sur le coût de la vie et exige sa suppression immédiate, ainsi que le financement des communes et de la région par l’État, pour protéger le pouvoir d’achat des Réunionnais.