Revenir à la rubrique : Société

Le président de la Chambre de Commerce aux côtés de la famille Aho Nienne

Le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion exprime son émotion et sa colère face à l'agression barbare perpétrée contre un couple de personnes âgées et commerçants de Grand Bois. Le communiqué de la CCIR :

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 25 janvier 2015 à 09H42

Le président Ibrahim Patel et les membres élus de la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion expriment toute leur émotion et présentent leurs condoléances attristées à la Famille Aho Nienne, les fils Jacques, Jean-Louis et Jean-Hugues en ces moments douloureux.

Qu’un hommage respectueux soit rendu à M. et Mme Emile Aho Nienne, gérant s  de la Station service Tamoil, commerçants de proximité bien connus des habitants de Grand Bois Saint-Pierre.
 
Je demande à l’Etat de mettre tout en oeuvre  pour assurer la sécurité des biens et des personnes et que ces crimes ne restent pas impunis.

Ibrahim Patel

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trésor de La Buse : Les pièces trouvées à Maurice pourraient être des roupies indiennes

Sur le littoral d’Albion, dans l’ouest de l’île Maurice, les recherches menées par l’archéologue kényan George Abungu sur le site d’une prétendue cache du pirate La Buse ont permis de mettre au jour des pièces de monnaie. De l’avis de scientifiques ayant obtenu des photos, la présence d’une boîte de conserve, la forme des pièces et le fait que des montants y soient inscrits discréditent la théorie d’un trésor pirate.