Revenir à la rubrique : Social

Le Préfet va amorcer le dialogue avec le patronat et la grande distribution

Les membres du Collectif sont ressortis déçus de leur rencontre avec Pierre-Henry Maccioni. C’est Yvan Hoareau de la CGTR et Gilles Leperlier de l’UNEF qui ont annoncé la poursuite de leur mouvement. La mobilisation du 5 mars est plus que jamais d’actualité. De son côté, le préfet va préparer les modalités “d'un dialogue constructif”.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mardi 17 février 2009 à 18H48

Pierre-Henry Maccioni a attendu que les représentants du Collectif se soient exprimés avant de s’adresser à son tour à la presse. Il s’est d’abord félicité “de ce premier contact, il y en aura d’autres”.
“Ils ont d’abord voulu m’indiquer quelle était la base de leur Collectif, qui est très large et qui leur donne une vraie assise. Ça a été une rencontre sérieuse qui s’est déroulée dans une tonalité modérée, il n’y a eu ni excès de voix, ni autre chose”.
“Le Collectif m’a dit son intention de mettre en place une plate-forme de revendications, d’approfondir les sujets, je ne peux que les encourager. Les revendications portent sur le pouvoir d’achat et sur les salaires”.
“En ce qui concerne le pouvoir d’achat, je leur ai rappelé les décisions déjà prises par le gouvernement et leur application immédiate telles que le RSA”.
Par ailleurs, le préfet a dit qu’il rencontrera “prochainement les représentants de la grande distribution, ceux des chambres consulaires et les présidents des collectivités locales”.  
Sur le sujet des salaires, Pierre-Henry Maccioni aura aussi “une discussion avec le patronat. Je suis persuadé que les patrons réunionnais sont conscients de la situation. Il est évident que des négociations s’imposent surtout pour les bas salaires”. Le préfet encouragera des négociations branche par branche.
A la question de Jean-Paul Mélade, journaliste à Radio Réunion : “Vous n’avez pas peur de la contagion de la mobilisation antillaise, à La Réunion?”, le représentant de l’Etat s’est dit confiant : “Je n’ai pas senti pour l’instant, dans les personnes qui font partie du Collectif, une volonté de traduire leurs actions dans la rue. J’ai surtout senti une grande volonté de mettre en place une vraie plate-forme pour en discuter”.
Pierre-Henry-Maccioni a alors rappelé la détermination du gouvernement à répondre à la situation actuelle par le dialogue. Le président de la République a rendez-vous avec les syndicats nationaux demain. Nicolas Sarkozy rencontre également jeudi les représentants des collectivités locales et les parlementaires des DOM. “Et, la constitution du Conseil interministériel de l’Outre-mer montre bien l’intérêt de La France pour les ultra-marins”.
Pierre-Henry Maccioni a confirmé par ailleurs que le débat sur la LODEOM (loi pour le développement économique de l’outre mer) au début du mois de mars au Parlement, “prendra en compte ce qui s’est passé à La Réunion, le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer et le Premier ministre l’ont dit”.
De son côté, le Collectif a rendez-vous demain à 10 heures à la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion.
Nous savons également que ses membres préparent de nouvelles actions. Une nouvelle visite dans une galerie commerciale est d’ores et déjà programmée.
Ces opérations ont toujours pour objectif la sensibilisation de la population réunionnaise à la mobilisation générale du 5 mars…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise du BTP : Sans accord, « le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous »

Les syndicats du BTP ont suspendu leur grève et vont participer à plusieurs réunions de travail tout au long de la semaine prochaine. Une nouvelle table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue vendredi prochain. Si un accord n’est pas trouvé, les manifestants reprendront leur mobilisation. « Le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous », assure Johny Lagarrigue de la CFDT-BTP.

Crise du BTP : La grève est suspendue, des réunions de travail prévues la semaine prochaine

Les syndicats qui ont démarré mercredi un mouvement de grogne annoncent jeudi suspendre la grève. Une décision prise au sortir d’une réunion organisée à la CCIR avec le préfet, le Département et la Région, notamment. Les manifestants avaient organisé un barrage filtrant mercredi et avait bloqué le Barachois toute la journée de jeudi, provoquant de très importants embouteillages dans le chef-lieu et sur la Nouvelle Route du Littoral.

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.