Revenir à la rubrique : Faits divers | Société

Le préfet renouvelle l’interdiction des combats de rue ce week-end

Le préfet de La Réunion a décidé d'interdire à nouveau les combats de rue ce week-end.

Ecrit par N.P. – le vendredi 05 avril 2024 à 10H14
Après le monstre Freddy évité de peu l'an dernier, le préfet a bien négocié son premier vrai cyclone (Photo : © Pierre Marchal - Anakaopress)

Communiqué :

Violences urbaines : le préfet renouvelle l’arrêté interdisant les combats de rue ce week-end.

Le port et le transport d’armes toujours interdits.

Pour prévenir les troubles à l’ordre public suite aux récentes violences urbaines dans plusieurs communes du département, le préfet de La Réunion interdit à nouveau l’organisation des combats de rue dans le département de La Réunion, à compter de ce vendredi 5 avril 2024 à 18h jusqu’au lundi 8 avril 2024 à 8h.

Le port et le transport d’armes, toutes catégories confondues, de munitions et de leurs éléments dans le département de La Réunion, sont interdits depuis le vendredi 29 mars 2024 à 18h jusqu’au lundi 29 avril 2024 à 8h du matin.

Ces dernières semaines, plusieurs infractions au port et transport d’armes ont été constatées sur l’espace public (attroupements de groupes armés, rixes armées entraînant des blessés graves et des dégradations, l’enregistrement et la diffusion de vidéos menaçantes exhibant des armes), ainsi que des combats de rue générateurs de nuisances, de dégradations de biens et de rixes.

Durant le week-end de Pâques, un combat de rue a été organisé au Port, rassemblant plus d’une centaine de personnes et causant ainsi des troubles à l’ordre public.

 

A la suite de la réunion avec les élus de l’île le 3 avril 2024, le préfet de La Réunion maintient l’effort de sécurité sur le territoire et a donc décidé de renouveler l’arrêté interdisant l’organisation des combats de rue ce week-end.

 

Les forces de l’ordre, qui sont déjà fortement mobilisées, continueront d’être déployées afin d’assurer la sécurité dans l’espace public.

 

Ces infractions sont réprimées conformément aux lois et règlements en vigueur jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
61 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

L’hommage en couleurs de Regina Pisano

L’une des créatrices de contenus les plus connues à La Réunion, Regina Pisano, se lance dans la musique. Son premier single, « Les couleurs », est un hommage à son fiancé décédé et une célébration de la vie malgré la perte d’un être cher.

Rififi au temple tamoul de Saint-Paul

Mercredi au moment de la procession du Cavadee, une fidèle a été priée de quitter sur le champ une zone réservée aux pénitents. Egratigné sur les réseaux sociaux pour sa façon de procéder, le président du temple livre sa version.