Revenir à la rubrique : Politique

Le Préfet dissout le bureau de la Chambre des métiers

Le Préfet a décidé de dissoudre le bureau de la Chambre des métiers et de convoquer une assemblée générale extraordinaire en vue d’une nouvelle élection. Dans son communiqué, le Préfet explique sa décision par « la démission de huit des treize membres du bureau de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat le 19 novembre dernier, […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le vendredi 28 novembre 2008 à 16H38

Le Préfet a décidé de dissoudre le bureau de la Chambre des métiers et de convoquer une assemblée générale extraordinaire en vue d’une nouvelle élection.
Dans son communiqué, le Préfet explique sa décision par « la démission de huit des treize membres du bureau de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat le 19 novembre dernier, au lendemain d’une assemblée générale tumultueuse, et en raison des nombreux dysfonctionnements, largement relayés par la presse, qui ont affecté l’institution tout au long de l’année 2008« .
 Selon le Préfet, « il apparaît en effet que le seul remplacement des membres démissionnaires, alors que des tensions persistantes ont émaillé l’ensemble du bureau, avec en point d’orgue la démission de 8 de ses membres et non des moindres –Président, Trésorier et trésorier-adjoint-, ne présente pas les garanties de sérénité et d’apaisement nécessaires au fonctionnement normal et régulier que requiert cet établissement public« . 
En conséquence, une Assemblée générale extraordinaire sera convoquée dans les quinze jours suivant la publication de l’arrêté de dissolution, conformément à la réglementation, afin de procéder au renouvellement intégral du bureau.
D’ici la désignation et l’installation du nouveau bureau, l’ordonnancement et le mandatement des dépenses obligatoires de la Chambre seront assurés par le Préfet.
Cette décision, si elle était la seule à pouvoir légalement être prise, n’en marque pas moins la victoire de la stratégie mise en place par Giraud Payet, à la suite de sa récente condamnation par la cour d’appel à, entre autres, une peine d’inéligibilité.
L’ancien président de la Chambre des métiers ne voulait surtout pas que ce soit Franck Robert, son 1er vice-président, qui le remplace. Il a donc imaginé la démission de la majeure partie du bureau, de façon à forcer le Préfet à provoquer de nouvelles élections. Compte-tenu des rapports de forces, il est certain de la non-réélection de Franck Robert et est donc sûr de se voir débarrassé (provisoirement?) de son principal opposant.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Risque de pénurie de lait maternel à La Réunion : Frédéric Maillot interpelle le ministère

Un risque de pénurie de lait maternel pèse sur les services de néonatologie de La Réunion. Alors que l’île compte plus de prématurés que l’Hexagone, Frédéric Maillot estime « inconcevable » qu’il n’y ait pas de lactarium sur notre île, d’autant plus que la démographie est en progression. Le député interpelle Frédéric Valletoux, ministre délégué chargé de la santé, dans le courrier ci-dessous.

Sainte-Marie fait un grand pas sur la résorption de son déficit

Le second conseil municipal de l’année à Sainte-Marie s’est déroulé ce vendredi et a été principalement marqué par les discussions autour des orientations budgétaires. Avec des marges de manœuvres financières quasi retrouvées, le maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo, annonce que la commune pourra enfin relancer de nombreux chantiers à l’arrêt, comme l’école de Beauséjour, dont la livraison est attendue pour 2025.

Une délégation de sénateurs en visite pour deux missions d’étude à La Réunion

Quatre sénateurs multiplient cette semaine les visites de terrain et les rencontres avec les représentants des institutions et collectivités dans le cadre de deux études portant sur l’« Adaptation des moyens d’action de l’État dans les Outremer » et la « coopération et l’intégration régionales des Outremer ». Des propositions de loi sont attendues avant la fin de l’année.

La complexe campagne des Européennes

C’est l’heure de la rentrée politique. Les partis lancent à reculons, à demi-mot ou en misouk leur campagne pour une élection qui a la particularité de ne vraiment pas passionner les Réunionnais.