Revenir à la rubrique : Société

Le Port: « Locomotive » économique du centre-ville, le Grand Marché rouvre ses portes

C’est une renaissance. Entièrement repensé, le site historique du Grand Marché du Port rouvre ses portes dès mercredi matin, après 15 ans de fermeture. Magasin de produits frais, opticiens, boutiques d’accessoires, de textile, crêperie, bar à tapas…, au total, 13 boutiques et quatre restaurants ont pris place dans la halle de 1300 mètres carré, dont la façade d’origine […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 18 décembre 2018 à 17H13
C’est une renaissance. Entièrement repensé, le site historique du Grand Marché du Port rouvre ses portes dès mercredi matin, après 15 ans de fermeture. Magasin de produits frais, opticiens, boutiques d’accessoires, de textile, crêperie, bar à tapas…, au total, 13 boutiques et quatre restaurants ont pris place dans la halle de 1300 mètres carré, dont la façade d’origine a été préservée.

Un projet abouti « grâce à un dialogue constructif entre la municipalité et le groupe Casino, parce que nous y avons associé les commerçants du centre-ville », indique le premier adjoint au maire, Fayzal Ahmed Vali. Alors qu’en périphérie, le centre commercial Cap Sacré cœur vient d’inaugurer son extension, pour le premier magistrat, le Grand Marché fait office de véritable « locomotive » économique du cœur de ville. « L’objectif est de redynamiser le centre-ville avec un lieu de convivialité, de flânerie, de détente », détaille Olivier Hoarau à la veille de l’ouverture au public. Le même esprit qu’au temps lontan.

Sorti de terre en 1892

 

Créé en 1892 après une pétition de la population auprès du Gouverneur, le marché couvert, alors en bois sous tôle, avait entièrement a été détruit en 1932 par un violent cyclone. C’est sous la mandature de René Michel que sera inauguré le nouveau « Grand Marché », en 1934, devenant un lieu incontournable de l’Ouest, où la population venait se ravitailler mais aussi se divertir, avec des bals, des séances de cinéma et des exposition de photos.

Rénové et agrandi à la fin des années 60, le lieu a perdu en popularité dans les années 80, avec l’ouverture du premier marché forain de la SIDR, de l’Oasis et des centres commerciaux, avant de fermer totalement. Et de finalement rouvrir en ce mois de décembre, flambant neuf, juste avant les fêtes. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.

Aurore Bergé face à la réalité des violences intrafamiliales à La Réunion

La ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes a assisté ce mardi après-midi au Comité local d‘aide aux victimes (Clav), en présence des principaux acteurs de de la lutte contre les violences intrafamiliales (VIF). En 2023, 12 plaintes liées à ce fléau ont été enregistrées en moyenne par jour et tous les indicateurs demeurent à la hausse, malgré la « mobilisation générale » saluée par Aurore Bergé.