Revenir à la rubrique : Société

Le PDG d’Air France : « Le prix du billet d’avion sur la Réunion est l’un des plus bas du réseau »

Air France fête ses 70 ans de présence à la Réunion et un tel anniversaire, ça se fête… Frédéric Gagey, le PDG de la compagnie nationale, a fait le déplacement en personne, avec son staff, pour donner une dimension particulière à l’événement. Au cours d’une conférence de presse, Frédéric Gagey a rappelé qu’Air France était […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 13 février 2015 à 21H03

Air France fête ses 70 ans de présence à la Réunion et un tel anniversaire, ça se fête…

Frédéric Gagey, le PDG de la compagnie nationale, a fait le déplacement en personne, avec son staff, pour donner une dimension particulière à l’événement.

Au cours d’une conférence de presse, Frédéric Gagey a rappelé qu’Air France était un acteur important dans l’économie réunionnaise, avec un peu moins de 40% de parts de marché sur la liaison avec la métropole.

Selon lui, le marché est très concurrentiel, avec la présence de 4 compagnies, ce qui est très rare pour un volume de 1,2 million de passagers. Deux compagnies, Air France et Air Austral, se partagent chacune environ 30% du gâteau, et Corsair et XL Airways se partagent le dernier tiers.

Le PDG de la compagnie nationale n’a pas cherché à éluder la question du coût du billet d’avion. Pour lui, « le coût au siège sur la Réunion est un des plus bas du réseau« . Affirmation confortée selon lui par un récent rapport de la DGAC.

Et pourquoi la baisse n’est pas beaucoup plus sensible du fait de l’effondrement du prix du pétrole ? Parce que, selon lui, le pétrole a certes baissé, mais le dollar a de son côté fortement augmenté. or, le kérosène se paie en dollars. Sans compter que toutes les compagnies ont pris des « couvertures« , c’est à dire qu’elles s’engagent en général sur deux ans sur un montant déterminé à l’avance du prix du carburant. Si les prix baissent, elles sont perdantes, et s’ils augmentent, elles sont gagnantes. Une sorte d’assurance en quelque sorte. Pour l’heure, les compagnies sont plutôt perdantes. Mais la baisse devrait produite ses principaux effets à partir de l’année prochaine.

Mais, selon le PDG d’Air France, c’est faux de dire que les prix ne baissent pas. Les promotions sont actuellement à 699€ un aller-retour sur Paris. L’année dernière, à la même époque, elles étaient à 720 ou 730€…

Air France va t’elle demander à sa filiale low-coast Transavia de desservir la Réunion, histoire de faire baisser les coûts de manière plus significative ? « Ce n’est pas à l’ordre du jour. Transavia n’a vocation à desservir que des trajets moyen courrier, pas la Réunion« …

Enfin, Frédéric Gagey a été interrogé sur l’éventuelle création d’une 5ème compagnie, qui desservirait la métropole depuis l’aéroport de Pierrefonds. Son diagnostic est sans appel : « Il y a un problème dans l’aéroport (de Pierrefonds, NDLR). Pour le résoudre, on crée une nouvelle compagnie. Pour moi, c’est inverser le problème« .

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Décès du Lieutenant-Colonel Jean-Christophe Bellomia, ancien commandant de l’EDSR

Le Lieutenant-Colonel Jean-Christophe Bellomia avait été commandant de l’Escadron départemental de La Réunion, de 2019 à 2023. Il est décédé lors d’un entraînement motocycliste dans le Loiret. Il a té âgé de 56 ans et père d’un enfant. Selon La République de Seine-et-Marne, trois gendarmes qui participaient à l’entraînement ont été percutés par une automobiliste engagée à contresens.

Dos d’Âne : Le Pôle nature bientôt ouvert ?

Lancé en 2013 par l’ancienne majorité municipale, le Pôle nature de Dos d’Âne végète depuis plusieurs années. Pourtant, le TCO veut croire que le site peut renaître de ses cendres, deux porteurs de projets se sont dit intéressés pour exploiter le site. Pour l’instant, le projet à 6 millions d’euros reste fini à 60%.