Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Le nouveau Ministre Frédéric Valletoux va-t-il sacrifier ses convictions ?

Onze ans à la Présidence de la Fédération hospitalière de France (FHF), chevronné du système de santé et défenseur de l'hôpital public, Frédéric Valletoux, arrive au chevet de l'hôpital. Armé de ses convictions, il a toujours mis sa voix au service de la santé et se voit ainsi récompensé par un poste de Ministre.

Ecrit par Jean-Claude Comorassamy – le lundi 12 février 2024 à 14H07
Courrier des lecteurs 2024

Par là-même, une belle promotion pour la Fédération Hospitalière de France, qui fête son centenaire cette année (1924-2024). De voir son ancien président Frédéric Valletoux nommé, pour une première fois de l’histoire de la FHF, au poste de ministre délégué à la Santé et la Prévention à côté de Catherine Vautrin Ministre du Travail, de la Santé et des solidarités, lui, qui était devenu député en 2022, avec l’étiquette Horizons d’Édouard Philippe.

Aujourd’hui, le voilà au poste de Ministre délégué, que va-t-il faire entre la diversification médicale, la pénurie des médicaments, les augmentations des franchises médicales, mutuelles, transports sanitaires… ? Lui qui fulminait, il n’a pas si longtemps en tant que Président de la FHF et député à défendre bec et ongle l’hôpital public, de s’attaquer à la problématique de gouvernance de l’hôpital, du mode de financement, le manque des soignants, la qualité de vie au travail, les salaires…etc, etc. « Tout le système de santé qui a besoin d’un remède de cheval » disait-il encore au salon SantExpo de mai, avec des nombreux syndicalistes présents.

Une question se pose, malgré la tâche ardue qui l’attend, vu le contexte actuel déployé par le 1er Ministre Gabriel Attal, va-t-il toujours rester fidèle à ses convictions ?

D’ailleurs, le Premier ministre a réuni, samedi dernier son gouvernement, au grand complet, pour fixer le « calendrier et les priorités ».  Il a encore redit qu’il voulait faire de la « santé mentale » des jeunes une « grande priorité » et qu’il allait « revoir » le dispositif de soutien psychologique qui ne « marche pas ».

En tout état de cause, les hôpitaux publics avec une situation financière dégradée, le manque de personnel soignant et de médecin, l’épuisement des équipes, le manque de reconnaissance, la recherche, la formation, les EHPAD, projet de loi sur la fin de vie…etc, autant de sujets qui doivent être au cœur du nouveau Ministre.

A noter quand même, que sa nomination ne fait pas l’unanimité, surtout du côté des médecins libéraux qui parlent de provocation de faire participer les médecins de ville à la permanence de soins et de supprimer en partie les actes médicaux redondants.

En forme de conclusion, le Ministre a rajouté que « sans réforme de fond, l’hôpital va dans le mur très clairement. Le jour où l’hôpital s’effondre c’est tout le système de santé qui s’écroule ». Très bon diagnostic, mais saura-t-il se souvenir de ses convictions ? La réponse devrait arriver prochainement. Enfin espérons !

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Babeuf
19 jours il y a

Ministre Délégué!!!
Il est fort probable que son supérieur lui coupera l’herbe sous les pieds quand on sait que depuis 20-30 ans que nos gouvernants ont favorisé le privé au détriment de l’hôpital public!

JEAN Claude
19 jours il y a

Bonjour,
Vous l’aurez compris, il s’agit de « désertification médicale » et non diversification. L’erreur est humaine !

polo974
18 jours il y a

… du côté des médecins libéraux qui parlent de provocation de faire participer les médecins de ville à la permanence de soins…

Et pourtant, c’était le cas dans le temps…
Idem pour les pharmacies, il y en avait nettement plus.

Omarie
17 jours il y a

Espérons que le ministre délégué à la Santé saura imposer une autre politique que celle du « grands maux, petits remèdes » !

Jean Max
17 jours il y a

Je trouve que l’ensemble des syndicats, Métropole comme la Réunion sont restés bien silencieux de cette nomination.
L’article précise qu’à la santé Expo les syndicats toujours présents billets payés par leurs Directions aussi à soutenir le discours de la FHF M. Valletoux qui défendait l’hôpital public. Mais aujourd’hui, il est au pouvoir décisionnel que vont faire les syndicats, soutenir ou pas ? Je connais pas ce monsieur mais à chaque fois il devance les syndicats dans son analyse….Conviction quand tu nous tiens !

Baba figue
17 jours il y a

A Jean Max. Si vous parlez du secrétaire général du côté du chu, qui est devenu adjoint, conseiller départemental….c’est un homme sans conviction. Médiatique que pour se faire élire, aujourd’hui il a disparu des radars, même chose pour tous les secrétaires généraux de tous les syndicats, passant par celui que je vous ai cité. Les dirigeants syndicaux sont devenus des girouettes sans conviction même sud et cfdt. DOMMAGE.

Léon
16 jours il y a

Ça bouge, hier, précise presse nationale. Frédéric Valletoux compte visiblement s’appuyer sur les médecins libéraux pour reprendre des gardes de nuit et le week-end. « Il ne s’agit pas d’appliquer une règle unique à l’ensemble du territoire, il s’agit juste d’essayer de motiver, valoriser, rendre plus attractive la participation aux gardes » source presse nationale.

blinken
15 jours il y a

« Le vaccin de Pfizer est contaminé par de l’ADN plasmidique, ce n’est pas seulement de l’ARNm, il contient des morceaux d’ADN.”
– Professeur Phillip Buckhaults, docteur en biochimie et biologie moléculaire.

Phillip Buckhaults, Ph.D. est un biologiste moléculaire et un généticien du cancer expérimenté, qui possède une grande expérience des applications de séquençage next-gen pour l’analyse globale de l’expression des gènes et la détection des mutations génétiques. Il est en poste à l’université de Caroline du Sud.

Il nous alerte (avec toute la mesure scientifique de rigueur) sur les risques probables de cancer induits par l’injection C-19 avec ARNm.