Revenir à la rubrique : Faits divers

Le maire de Saint-André accuse Jean-Paul Virapoullé

En novembre 2007, la municipalité de Saint-André aurait reçu la livraison d’une importante commande de matériaux d’une valeur de 33.353 euros, destinés à la réalisation de "travaux d’urgence" pour l’évacuation des eaux pluviales dans des lotissements de la Ravine Creuse et de La rivière du Mât. Tous ces matériaux sont aujourd’hui introuvables.

Ecrit par Karine Maillot – le lundi 12 janvier 2009 à 17H02

La mairie de Saint-André parle de mascarade pré-électorale ou d’un semblant de bonnes intentions de l’ancienne municipalité, qui est aujourd’hui chère payée par les contribuables. Selon elle, une partie des habitants de la commune de Saint-André se retrouvera encore les pieds dans l’eau en cas de fortes pluies cette année. Les locataires des lotissements Vee à la ravine Creuse et ceux du lotissement Canelle-Picot à la Rivière du Mât les Bas attendaient des travaux d’assainissement qui permettraient une meilleure évacuation des eaux en cas de crue. Hormis un commencement de tranché laissé à l’abandon dans le lotissement Canelle-Picot, rien n’aurait été fait.
Le 15 décembre 2008, le maire de Saint-André Eric Fruteau a mandaté un huissier de justice qui a constaté l’absence de tout matériaux destinés aux travaux en question. Le maire a prévenu le Procureur de la République. Dans le procès verbal de constat, il est même souligné que la tranchée du chemin Lazare, censée permettre le raccordement avec celle amorcée au lotissement Canelle-Picot, a été creusée puis rebouchée et une grille a été installée…
En dénonçant ces faits, la nouvelle municipalité souhaite que toute la lumière soit faite sur l’utilisation de l’argent des contribuables et en l’occurrence mettre en évidence ce qu’elle qualifie de « malversations de la municipalité précédente« .

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.