Revenir à la rubrique : International

Le Hezbollah libanais attaque une base israélienne, Gaza « devenue inhabitable »

Ce samedi 6 janvier, le Hezbollah a annoncé avoir envoyé une soixantaine de roquettes sur la base militaire de Meron. Une attaque en réponse à l'attaque de drone qui a tué le numéro 2 du Hamas sur le sol libanais. De son côté, Gaza est dorénavant considérée comme un "lieu de mort et de désespoir" par l'ONU.

Ecrit par G.D. – le samedi 06 janvier 2024 à 16H07
Photo : Palestinian News & Information Agency (Wafa) in contract with APAimages, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons

« Dans le cadre de la réponse initiale à l’assassinat du grand leader cheikh Saleh al-Arouri (numéro 2 du Hamas), la résistance islamique a ciblé la base de Meron avec 62 missiles de types différents », a annoncé le Hezbollah dans un communiqué diffusé ce samedi 6 janvier.

Hier, le chef du mouvement terroriste libanais, Hassan Nasrallah, a averti que l’attaque de drone qui a causé la mort de Saleh al-Arouri à Beyrouth n’allait pas rester impunie. « La riposte est inéluctable (…) Nous ne pouvons pas garder le silence sur une violation de cette magnitude car cela signifierait que tout le Liban serait exposé à l’avenir (…) Nos combattants dans l’ensemble des zones frontalières (…) répondront à cette dangereuse violation ».

Le Hezbollah a tiré une série de roquettes en direction du Mont Meron, au nord d’Israël, qui n’aurait pas fait de blessés selon l’armée israélienne. Tsahal a répondu par des frappes sur « une équipe terroriste qui participait aux attaques » depuis le Liban.

Israël, qui a de nouveau bombardé la bande de Gaza ce samedi et plus particulièrement la ville de Rafah située au sud. C’est dans cette ville que se sont réfugiés des centaines de milliers de Palestiniens qui tentent d’échapper aux bombardements.

La situation est si dramatique que l’ONU a déclaré Gaza comme « lieu de mort » et est « tout simplement devenue inhabitable ». De son côté, l’Unicef craint que la guerre, associée à la malnutrition et à la situation sanitaire, provoque « un cycle de la mort qui menace plus de 1,1 million d’enfants ».

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
43 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ukraine : La centrale nucléaire de Zaporijjia de nouveau prise pour cible

La plus grande centrale nucléaire d’Europe désormais sous contrôle russe, inactive mais toujours dangereuse, reste un enjeu majeur sur le plan stratégique. Les tensions entre Moscou et Kiev ne cessent de s’intensifier, chacun accusant l’autre de viser la centrale. Ce dimanche, des drones ont de nouveau ciblé la centrale nucléaire de Zaporijjia, selon l’administration russe en place. Elle a rapporté sur Telegram que des tentatives d’attaque par les forces armées ukrainiennes se poursuivent, mentionnant un drone kamikaze abattu au-dessus de la centrale, sans causer de dommages.

Cour européenne des Droits de l’Homme : Rejet de la requête contre 32 États pour « inaction climatique »

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu plusieurs décisions majeures ce 9 avril concernant trois affaires distinctes, portant sur la responsabilité des États en matière d’action contre le changement climatique. Ces recours, engagés par des individus âgés de 12 ans à plus de 80 ans, ont été l’occasion pour la CEDH de se prononcer pour la première fois sur ce sujet brûlant.

[Pierrot Dupuy] Contrairement à ce que vous croyez, La Réunion ne serait pas protégée par l’OTAN en cas de guerre

Depuis quelques semaines, l’actualité bruisse de rumeurs concernant le potentiel déclenchement d’une 3ème guerre mondiale. Il faut dire que les sujets d’inquiétude ne manquent pas : guerre en Ukraine aux portes de l’Europe, guerre à Gaza où les morts se compteraient selon le Hamas par dizaines de milliers, risque de conflit entre l’Iran et Israël, la Chine qui cache de moins en moins ses intentions belliqueuses vis-à-vis de Taïwan…
Dans cet océan de mauvaises nouvelles, nous nous croyons à l’abri sur notre petite île perdue au milieu de l’océan Indien.
En plus, que peut-il nous arriver, protégés que nous sommes par la France, laquelle est elle-même membre de l’OTAN ? Bien fou celui qui oserait s’en prendre à un membre de l’Alliance Nord, et donc aux États-Unis. C’est oublier un peu vite que dans Alliance Nord, il y a Nord…