Revenir à la rubrique : Culture

Le gros coup de gueule de Johnny Sheridan sur « l’omerta » régnant à la SACEM mauricienne

Des artistes mauriciens installés à La Réunion sont remontés contre la Mauritius Society of Authors (MASA). Ils reprochent à cette dernière, l'équivalent de la SACEM française, une gestion opaque concernant le versement des royalties. Certains artistes parlent même de "méthodes mafieuses" de la part de la direction de la MASA, présidée par Gérard Louis, l'ancien leader et arrangeur du groupe Cassiya.

Ecrit par Nicolas Payet – le dimanche 14 février 2021 à 15H48

Installé à La Réunion depuis une vingtaine d’années, l’artiste franco-mauricien Johnny Sheridan – Jean-Claude Permal au civil, frère du ségatier Alain Permal – est connu pour avoir été un des premiers à enregistrer un séga en langue anglaise. Il est également l’auteur d’une reprise de la célèbre chanson de Pierre Rosely, « Mary Lou », toujours en anglais.

Depuis notre île, où il poursuit sa carrière artistique longue de près d’une cinquantaine d’années, Johnny Sheridan a décidé de dénoncer toute « l’omerta » qui règne autour de la MASA. Inscrit depuis 1995 à la création de la structure afin, dit-il, « de soutenir la structuration de l’industrie musicale » de l’île soeur, le producteur dit ne « pas être le seul artiste de l’île Maurice » à ne jamais avoir vu la couleur de ses droits d’auteur, et ce malgré plusieurs passages sur les plateaux télévisés ou radiophoniques mauriciens, sans compter les nombreuses représentations à l’étranger.

« Pour s’inscrire à la MASA, on nous avait demandé une contribution de 100 roupies et jamais depuis 1995 la direction ne m’a contacté pour me présenter les relevés de compte », dénonce Sheridan.

Ce dernier espérait beaucoup de la nomination de Gérard Louis à la tête de la MASA, en attendant de la part de l’ancien leader du groupe Cassiya qu’il fasse un peu de ménage au sein de la structure. Un espoir qui a vite été déçu…

« Sa gestion aurait dû être indépendante »

Ses textos et e-mails envoyés au patron de la MASA sont restés sans réponse à son plus grand regret. Ce dernier souhaitait faire un point sur ses droits d’auteur afin de faire don de ses royalties à des associations de défense des personnes porteuses de handicap ou aux enfants dans le besoin dans l’île soeur.

Après avoir menacé de dévoiler sur la place publique cette question des royalties non perçus par des artistes mauriciens, Johnny Sheridan recevra finalement une réponse de la part de la MASA fin 2020, lui assurant que son dossier était en cours d’instruction. Depuis, « c’est silence radio », déplore Johnny Sheridan. Pour lui, ces non-dits autour de la gestion de la Sacem mauricienne découlent directement « de la mainmise gouvernementale » sur la structure, « alors que sa gestion aurait dû être indépendante selon mon point de vue ».

« Je trouve ça scandaleux d’exploiter des artistes qui tournent beaucoup dans les hôtels à Maurice ou à l’étranger et qui n’ont jamais touché ce qui leur était dû », s’emporte le producteur, qui ne mâche pas ses mots envers le board de la MASA, dénonçant au passage « le clientélisme » de cette dernière. « Pour moi ce ne sont pas des voleurs mais des escrocs ». Le message est passé…

Johnny Sheridan l’assure, sa démarche n’a pas pour objectif « de se faire connaître ». « J’ai eu la chance de faire une grande partie de ma carrière à l’international. Si c’était pour faire le buzz je serais resté en métropole ou à La Réunion. Mais comme beaucoup n’osent pas s’exprimer à ce sujet, je n’ai aucune retenue à le faire », clame l’artiste, qui espère avec sa démarche donner « un gros coup de pied dans la fourmilière et éveiller les consciences ».

Malgré plusieurs relances, nos demandes d’information sont restées sans réponse de la part de la MASA.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le clip officiel du séga Ich An

Emmanuel est la star incontestée du karaoké du Four à Chaux de Saint-Leu. Son interprétation de la chanson « Jalousie » de Tessa a fait le tour des réseaux sociaux. Consécration ultime, Emmanuel a tourné un clip avec sa chanteuse préférée.

Fête de la musique : Le programme dans chacune des villes

Ce vendredi, jour le plus court de l’année pour La Réunion, le plus long dans l’hémisphère nord, a été choisi pour célébrer la musique. Les artistes sont à la fête tout le week-end aux quatre coins de l’île. Tour d’horizon des plateaux musicaux ville par ville.

Chapitre consacré à mon idole Françoise Hardy

Alors que Françoise Hardy nous a quittés cette semaine, Gillette Aho tient à partager avec les lecteurs de Zinfos 974 le chapitre qu’elle lui avait consacré dans son futur ouvrage à paraître cette année.