Revenir à la rubrique : Société

Le domaine maritime sous-marin de la France étendu grâce notamment à La Réunion

Le domaine maritime sous-marin de la France a été officiellement étendu de 151 323 km2 dans l'océan Indien, soit un quart de la superficie du territoire hexagonal. L'annonce a été officialisée ce mercredi par le secrétariat général de la Mer après la parution de deux décrets au Journal officiel.

Ecrit par Nicolas Payet – le samedi 06 février 2021 à 14H18

Ces décrets, qui fixent les limites extérieures du plateau continental, « fait rentrer dans le droit français l’extension du plateau continental au large des îles Saint-Paul et Amsterdam, et de La Réunion », indique le secrétariat général de la Mer ».

Pour rappel, la Commission des Limites du plateau continental avait autorisé en juin 2020 la France à étendre son plateau continental au sud de l’océan Indien.

Ainsi, le domaine maritime français va s’étendre de 58 121 km2 au sud de La Réunion, et de 93 202 km2 au large des îles de Saint-Paul et Amsterdam. Des extensions qui permettront à la France de compter dorénavant une surface maritime totale de 730 000 km2, s’ajoutant aux 10,2 millions de km2 d’eaux sous souveraineté (eaux intérieures et mer territoriale) ou sous juridiction (zone économique exclusive, ZEE) françaises. Les droits de la France sur ces nouvelles zones ne s’exercent cependant que sur le sol et le sous-sol marin et non sur la colonne d’eau, celui ci restant du domaine international.

 

 

En juin 2020, le secrétariat général de la Mer et l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la Mer) ont indiqué dans un communiqué commun que l’exploitation de ces espaces sous-marins n’étaient « pas à l’ordre du jour ». Ces extensions permettront à la France « de préserver ses droits pour l’avenir dans de vastes espaces sous-marins, ce qui implique la possibilité d’assurer leur protection si l’exploitation n’est pas souhaitée ».

En 2015, quatre décrets avaient formalisé une première extension de 579.000 km2du plateau continental français au large de la Martinique, des Antilles, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie et des îles Kerguelen.

Paris peut encore prétendre à une extension de 500 000 km2 de plateau continental, autour de l’archipel de Crozet, de Saint-Pierre-et-Miquelon et autour du sud-est de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Énième rebondissement : le JIR ne sera finalement pas imprimé

Contrairement à ce qui avait été annoncé, vous ne trouverez encore une fois pas votre JIR dans vos boîtes à lettres ou chez votre vendeur habituel jeudi matin. Malgré l’acception des conditions commerciales souhaitées par Jacques Tillier, un accord n’a pu être trouvé entre les deux parties.

ICP Roto accepte d’imprimer le JiR jusqu’à la fin de la période électorale

Jacques Tillier et le JiR ont été déboutés de leur référé déposé devant le tribunal de commerce visant à obtenir l’impression du journal par ICP Roto. L’imprimeur, Alfred Chane Pane a toutefois décidé, compte tenu de la période électorale en cours, de faire paraître le quotidien durant la campagne électorale afin de permettre l’expression des candidats aux Législatives.

Le Département appuie sur le levier de l’économie

Même si cela ne relève pas de ses compétences premières, la majorité départementale a insisté sur ses investissements dans l’économie réunionnaise, ce mercredi lors de son assemblée plénière. Grâce à un emprunt bancaire, 20 millions d’euros supplémentaires seront injectés dans la filière du BTP.

[Communiqué] La Ville de Saint-Paul et Citeo s’unissent pour lutter contre les déchets abandonnés

La Ville de Saint-Paul et Citeo ont signé une convention visant à prévenir et réduire les déchets abandonnés sur l’espace public. Dotée d’un soutien financier de 1,5 million d’euros de Citeo, cette collaboration, qui durera jusqu’à fin 2025, se concentre sur la prévention, la sensibilisation et le nettoiement des déchets, dans le cadre des objectifs fixés par la loi AGEC pour éliminer les emballages en plastique à usage unique d’ici 2040.