Revenir à la rubrique : Santé

Le couvre-feu levé ou prolongé : À quand une réponse ?

Le préfet de La Réunion se donne encore quelques jours pour évaluer les effets du couvre-feu et décider de sa prolongation ou non au-delà du dimanche 21 mars. Une réunion interministérielle doit se tenir aujourd'hui, des mesures nationales ne sont pas à exclure.

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 17 mars 2021 à 09H38

[La réunion hebdomadaire entre Jacques Billant et les 24 maires de La Réunion s’est tenue mardi après-midi.]urlblank:https://www.zinfos974.com/Le-couvre-feu-sera-t-il-prolonge_a167177.html Cet échange a été lors des derniers mois l’occasion pour le préfet de présenter les nouvelles mesures et les arguments qui l’ont poussé au fur et à mesure à instaurer un couvre-feu à 22 heures dans 4 puis 7 communes, avant de l’étendre à toute l’île fin février et de l’abaisser à 18 heures début mars.

Mais le plus haut représentant de l’Etat à La Réunion n’a cette semaine pas fait d’annonce lors de cette réunion. [Il a rappelé que la situation sanitaire est stable mais dégradée sur notre île]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-16-deces-en-une-semaine_a167199.html . Le nombre de nouveaux cas est en légère baisse (-7%), mais le taux de positivité a lui fortement augmenté (6,6%). C’est le résultat d’une baisse importante du taux de dépistage (-20%) : les tests sont moins nombreux mais reviennent plus souvent positifs. Le variant sud-africain, réputé plus contagieux, reste aussi majoritaire, sur la semaine glissante du 6 au 12 mars.

Les évacuations sanitaires de Mayotte vers La Réunion ont drastiquement été réduites mais la pression hospitalière dans notre île reste importante. Elle atteint 90% ce week-end et 61 personnes Covid+ sont toujours hospitalisées en réanimation en début de semaine. 16 personnes ont aussi perdu la vie en 7 jours dont 11 patients réunionnais.

[Quand saura-t-on si le couvre-feu est prolongé ?]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-Les-contaminations-en-baisse-6-communes-toujours-dans-le-rouge_a167183.html

L’arrêté pris par le préfet est entré en vigueur le 5 mars dernier et court jusqu’au dimanche 21 mars. Jacques Billant devrait prendre une décision avant cette date.

Le préfet a expliqué aux maires que les effets du couvre-feu se mesurent en 15 jours et il se donne encore du temps avant de décider du maintien ou non de ces mesures. Sa directrice de cabinet aurait expliqué au Comité régional Olympique et Sportif (CROS) que les restrictions de déplacements nocturnes risquaient « fortement » d’être reconduites.

Le Gouvernement va aussi se réunir ce mercredi et des directives pourraient alors en sortir.

Le couvre-feu sera-t-il prolongé ? La décision devrait tomber dans les heures ou les jours qui suivent…

Que devrait faire le préfet selon vous ?

 

 

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les cas de coqueluche augmentent en France, comment protéger les nourrissons ?

Face à la recrudescence de la coqueluche en France depuis le début de l’année 2024, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié aujourd’hui de nouvelles recommandations vaccinales.
Cette infection respiratoire, hautement contagieuse, a causé la mort de 17 personnes depuis janvier, dont 12 nourrissons âgés d’un à deux mois, un enfant de quatre ans et trois adultes de plus de 85 ans.

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.