Revenir à la rubrique : Faits divers

Le conteneur a été retrouvé

Le conteneur appartenant à CBO Territoria a été retrouvé à Sainte Anne. Désormais, l'enquête en cours permettra de savoir à qui incombe la responsabilité de cet incident. Il semblerait que l'agriculteur ait simplement souhaité dégager son terrain, sur lesquels étaient entreposés les deux containers.

Ecrit par Melanie Roddier – le mercredi 01 octobre 2008 à 15H00

CBO Territoria avait stocké de l’amiante et un transformateur électrique contenant du pyralène dans deux conteneurs, dans un champ de cannes situé à proximité de son siège à Ste-Marie, dans l’attente de pouvoir leur faire prendre le bateau à destination de la métropole pour y être retraités.
Quelle n’a pas été la stupeur des employés de l’entreprise de découvrir hier un des deux conteneurs, celui contenant l’amiante, ouvert. Tandis que le deuxième avait tout simplement disparu.
C’est à Sainte-Anne que l’un des deux containers qui avait disparu a été retrouvé. Son rapatriement est désormais traité par la gendarmerie. Ce matin, le FREG (forum de relai écologique de la gendarmerie) ainsi que des techniciens d’investigation criminelle étaient sur place.
A la DRIRE désormais de décider dans quelle zone de sécurité le conteneur pourra être stocké.
L’enquête va tenter de définir les responsabilités de chacun dans cette affaire : CBO Territoria le propriétaire ? L’agriculteur qui loue le terrain? l’administration?
Ce sont des planteurs qui avaient, hier mardi, donné l’alerte en constatant que l’un des containers cadenassé était ouvert, comportant pourtant une inscription signalant la dangerosité du contenu. Branle-bas de combat. Les médias alertés, une plainte est déposée par CBO Territoria, ces produits étant excessivement toxiques.
A la suite des reportages, c’est l’agriculteur qui louait le terrain à CBO pour y cultiver des cannes qui a pris de lui même contact avec la gendarmerie pour signaler qu’il n’y avait rien à craindre et que c’était lui qui avait déplacé le conteneur à Ste-Anne, parce qu’il le gênait là où il était placé.
Fin donc de cette partie de l’enquête. Les gendarmes vont maintenant vérifier si CBO Territoria avait bien respecté toutes les règlementations en vigueur, en entreprosant de la sorte deux conteneurs dans un champ, sans autre protection particulière.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Agression sexuelle sur mineur : Un multirécidiviste condamné à 14 ans de prison par le tribunal correctionnel

Des faits d’une particulière gravité étaient jugés ce vendredi devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis dans le cadre d’une comparution à délai différé. Un homme né en 1970 avait à répondre d’agression sexuelle sur une enfant de 9 ans. Connu de la justice pour des faits similaires, il a déjà écopé de 26 ans de prison dont 12 pour des faits de viol sur mineur.

Disparition inquiétante à Saint-Paul : Un homme de 74 ans introuvable

La gendarmerie a ouvert une enquête pour la disparition inquiétante d’une personne majeure. Il s’agit de Jean Georges Gamin, 74 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis mercredi. Il avait quitté le domicile de sa sœur à la Possession pour se rendre en bus à la maison de la justice et du droit de La Saline les Hauts. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Plateau Caillou au 02.62.93.75.42 ou hors des heures ouvrées, le 17.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.